Politique

L’Éthiopie annonce son intention de poursuivre le processus de remplissage … et le Soudan: nous avons plusieurs scénarios

L'Éthiopie annonce son intention de poursuivre le processus de remplissage ... et le Soudan: nous avons plusieurs scénarios

Le ministre éthiopien de l’eau, de l’irrigation et de l’énergie, Seleshi Bekele, a déclaré que son pays procédait au processus de deuxième remplissage du réservoir du barrage de la Renaissance comme prévu au cours de la saison, Bekele a ajouté, lors d’une conférence de presse, mercredi: « Ce qui est convenu avec l’Egypte et le Soudan selon la Déclaration de principes, c’est de négocier de bonne foi ».

Il a souligné que l’équipe de négociation de son pays lors du cycle de négociations tripartite sur le barrage de la Renaissance au Congo a affirmé l’engagement de l’Éthiopie à échanger des informations sur le processus de remplissage du grand barrage de la Renaissance éthiopien, Bekele a poursuivi: « Toute tentative de bloquer le deuxième remplissage du barrage de la Renaissance entraînera une grande perte pour notre pays pouvant aller jusqu’à un milliard de dollars ».

L’Éthiopie a rejeté la proposition soumise par le Soudan et soutenue par l’Égypte de former un quatuor international dirigé par la République démocratique du Congo, qui dirige l’Union africaine, pour servir de médiateur entre les trois pays, de son côté, le ministre soudanais de l’Irrigation, Yasser Abbas, a confirmé que son pays « a pris des mesures pour faire face à l’éventualité d’une pénurie d’eau avec le deuxième remplissage du barrage de la Renaissance en juillet prochain ».

Abbas a déclaré, lors d’une conférence de presse, que « le Soudan prend des mesures pour faire face à la possibilité de pénuries d’eau avec le deuxième remplissage du barrage de la Renaissance, y compris le stockage d’un milliard de mètres cubes d’eau dans le barrage des Rosaires », soulignant que « l’échec à atteindre un accord équitable sur le barrage de la Renaissance menace la sécurité et la paix régionales. »Et c’est selon l’agence de presse soudanaise« Sona ».

  Conflit au Tigré : l'Érythrée appelle des réservistes alors que la guerre reprend dans le nord de l'Éthiopie

Il a expliqué que son pays « a soumis la proposition du mécanisme de négociation quadripartite et que l’Égypte l’a acceptée, mais que l’Éthiopie s’y est opposée sous prétexte qu’elle n’a pas été formellement présentée », ajoutant que « l’Égypte a suggéré au dernier jour des négociations de Kinshasa qu’un accord contraignant devrait être conclu dans un délai de 8 semaines ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top