Politique

Patrice Talon est en concurrence avec deux anciens députés pour la présidence du Bénin

Patrice Talon est en concurrence avec deux anciens députés pour la présidence du Bénin

Les électeurs béninois se préparent aujourd’hui à se rendre aux urnes pour élire un président parmi 3 candidats, dont l’un est l’actuel président, Patrice Talon, Talon, qui dirige le Bénin depuis 2016, parie sur les réalisations qu’il a réalisées dans le domaine de la stabilisation des finances publiques et de l’amélioration du climat des affaires, en plus des résultats qu’il a obtenus dans le domaine de la lutte contre la corruption.

Talon a affronté deux rivaux peu connus des électeurs, les anciens députés Alassane Sumano et Corentin Cohoe, un certain nombre de villes du pays, en particulier dans le centre et le nord, ont été témoins de manifestations condamnant les élections, que l’opposition a qualifiées de « non consensuelles », car un certain nombre de ses candidats ont été rejetés, malgré les réalisations accomplies par Talon lors de son premier mandat, 38% de la population des pays d’Afrique de l’Ouest vit en dessous du seuil de pauvreté.

Dans le même ordre d’idées, cinq syndicats du centre du Bénin ont appelé les acteurs politiques à accélérer le dialogue pour faire face à la crise pré-électorale à laquelle le pays est actuellement confronté, l’Union générale des travailleurs du Bénin, la Fédération nationale des syndicats du Bénin, la Confédération centrale des travailleurs résolus, la Fédération centrale des syndicats du secteur privé, semi-public et irrégulier et l’Union centrale des syndicats du Bénin, ont tous exigé par déclaration publié vendredi soir à Cotonou, pour arrêter immédiatement «la prolifération des forces armées dans le but de réprimer la population pacifique», et recourir sans tarder au dialogue et à l’esprit du Congrès national de 1990.

  Turquie : Nous visons à gagner conjointement avec l'Afrique et à avancer vers l'avenir

Les cinq syndicats ont appelé à accélérer, avant demain, dimanche, l’adoption d’un agenda consensuel pour la reconstruction, la coexistence et l’activation du processus démocratique, après avoir exprimé la sympathie de la classe ouvrière aux familles des victimes, les syndicats ont appelé tous les travailleurs et le reste du peuple béninois à maintenir leur calme et à ne répondre à aucune provocation, quelle qu’en soit la source.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top