Politique

Washington appelle à une session d’urgence du Conseil de sécurité sur le « Tigré » éthiopien

Washington appelle à une session d'urgence du Conseil de sécurité sur le "Tigré" éthiopien

Jeudi, les Etats-Unis ont appelé à une session d’urgence des consultations du Conseil de sécurité de l’ONU, jeudi, sur la région éthiopienne du « Tigré »,des sources diplomatiques onusiennes ont déclaré à la correspondante de l’Agence de presse, qui a refusé de révéler son identité, que la délégation américaine avait demandé une séance de consultations à huis clos, jeudi, sur la région «Tigré» en Ethiopie.

Jusqu’à présent, aucune confirmation officielle de la réunion n’a été émise par le président du Conseil de sécurité, l’ambassadeur du Vietnam Dang Dinh Qui, dont le pays assure la présidence des travaux du conseil pour le mois en cours, plus tôt mercredi, la représentante du Secrétaire général de l’ONU sur la violence sexuelle dans les situations de conflit, Pramila Patten, a informé les membres du Conseil de sécurité de « niveaux inimaginables de violence sexuelle » au Tigré.

«Les agents de santé de la région (du Tigré) surveillent quotidiennement les cas de viol et de viol collectif», a déclaré Patten lors d’une session du conseil, le 4 novembre dernier, des affrontements ont éclaté dans la région entre l’armée fédérale éthiopienne et le « Front populaire de libération du Tigré » (l’ancien parti au pouvoir local), avant qu’Addis-Abeba n’annonce le 28 du même mois la fin des « forces de l’ordre » du   processus de contrôle de la région.

Le 23 mars, le Premier Ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a reconnu les atrocités commises contre des civils pendant le conflit au Tigré, y compris les viols commis par des soldats, soulignant que les responsables devaient répondre de leurs actes.

  Washington, Londres et l'Irlande demandent une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur le Tigré
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top