Politique

La Monusco accuse certains partis politiques de travailler avec des militants en République démocratique du Congo

La Monusco accuse certains partis politiques de travailler avec des militants en République démocratique du Congo

Le commandant par intérim de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO), le général Terry Lyon, a déclaré que des groupes armés travaillent avec certains acteurs politiques, selon un rapport sur les activités de l’ONU en RDC.
Le général Terry Lyon a déclaré que plus ou moins 120 groupes armés surgissent et disparaissent chaque jour dans l’Est et dans d’autres régions, soit environ 20 millions de personnes, selon un cercle vicieux, alors que la force des Nations Unies ne compte que 12 000 hommes.
Il a expliqué que « ces groupes, qui ont généralement besoin d’argent, de fournitures et de munitions, travaillent avec certains acteurs politiques, qui détiennent les ficelles pour atteindre des objectifs politiques ».
Le général Terry Lyon a souligné que le vrai travail se situe au niveau de l’autorité souveraine dans les provinces pour expulser ces groupes, qui à l’Est remplacent souvent le pouvoir là où il est absent, après les attentats de Beni en 2019, des études ont été menées sur la menace des Forces démocratiques alliées (Tamarod).
Les réformes visent la professionnalisation des éléments des FARDC, dont la responsabilité première incombe aux autorités politiques de fournir à la défense nationale les moyens de protéger la population congolaise et le pays, face à une guerre asymétrique imposée aux forces armées congolaises et aux États-Unis. Force des nations.
<< Le nombre de groupes armés est passé de plus de 3 000 en 2019 à 120 grands groupes dans l’est de la République démocratique du Congo, à la suite des efforts des forces armées congolaises avec le soutien de la Force d’intervention rapide Monusco, qui a récemment été rejointe par des Népalais ».
Au premier trimestre de cette année, la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a fourni 47 tonnes de nourriture aux forces armées congolaises et 3 000 litres de carburant. Elle a également aidé les soldats blessés et fourni des renseignements permanents et un soutien au moyen de drones, «contrairement aux rumeurs de prédateurs», mais les futures actions de la force onusienne s’appuieront sur un travail de communication pour expliquer le rôle du Monusco au peuple congolais.

  Éthiopie... L'armée déjoue une tentative d'un groupe fidèle au front du Tigré de perturber le barrage de la Renaissance
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top