Politique

Le Premier ministre somalien convoque une réunion le 20 mai pour organiser des élections

Le Premier ministre somalien convoque une réunion le 20 mai pour organiser des élections

Le Premier ministre somalien Muhammad Hussain Rouble a appelé dimanche les dirigeants des cinq régions du pays à une réunion le 20 mai afin de « parvenir à la formule définitive » pour organiser les prochaines élections présidentielles et législatives, selon un porte-parole du gouvernement.

Samedi dernier, le président somalien Muhammad Abdullah Muhammad a chargé le Premier ministre d’organiser au plus vite les prochaines élections, dans une décision qui apaiserait les vives tensions qui ont atteint leur apogée le 25 avril, lorsque des affrontements ont éclaté entre les forces gouvernementales et les partisans de l’opposition tuant trois personnes, le porte-parole du gouvernement somalien Mohamed Ibrahim Moallem a déclaré lors d’une conférence de presse que la réunion du 20 mai permettrait « d’aboutir à une formule définitive pour les élections conformément à l’accord du 17 septembre 2020 ».

Le gouvernement et les cinq régions sont parvenus à un accord le 17 septembre, stipulant la tenue d’élections présidentielles et législatives indirectes avant la fin du mandat du président, et reconsidérant un système complexe selon lequel les délégués spéciaux sont élus par les chefs tribaux, les parlementaires qui élisent ensuite Le président.

Mais ce processus n’a pas abouti car le gouvernement fédéral et les dirigeants du Puntland et du Jubaland n’ont pas réussi à parvenir à un accord sur la tenue des élections.

Le porte-parole a ajouté: «Le Premier ministre a rencontré l’ancien président Sharif Sheikh Ahmed (qui dirige la coalition des candidats de l’opposition) et a discuté de la situation actuelle dans le pays. Ils ont également parlé des élections, de la sécurité de la capitale (…) et des moyens pour le remplacer », malgré l’annonce de la reprise des négociations entre le gouvernement et l’opposition, certaines zones de la capitale, Mogadiscio, sont toujours sous le contrôle de combattants armés fidèles à l’opposition.

  Le Conseil de sécurité ne publie pas de déclaration sur le Tigré
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top