Société

Un million de personnes font face à la famine à Madagascar

Un million de personnes font face à la famine à Madagascar

Plus d’un million de personnes sont confrontées à de graves pénuries alimentaires en raison de la pire sécheresse à Madagascar depuis 40 ans, le journal britannique « The Guardian » a déclaré que les Nations Unies estiment que le sud de l’île produira moins de la moitié de sa récolte habituelle dans les mois à venir en raison du manque de pluie, prolongeant la crise de la faim qui touche déjà la moitié de la population. de la région du Grand Sud au sud du pays.

Le sud a connu 50% des pluies habituelles pendant la saison agricole d’octobre, au cours d’une quatrième année de grave sécheresse.

Le rapport indique que sans pluie, les chefs de famille ne pourront pas retourner aux champs et nourrir leur famille, et certains n’hésitent pas à dire que la mort est ce qui les attend si la situation ne change pas et que la pluie ne tombe pas, selon le Famine Early Warning System Network, la plupart des familles pauvres doivent dépendre de la recherche d’aliments sauvages et de feuilles d’arbres difficiles à manger et potentiellement dangereux pour les enfants et les femmes enceintes, tandis que les agences humanitaires ont signalé que les gens mangent des termites et mélangent de la boue avec Tamarin.

Les travailleurs humanitaires ont déclaré que les violentes tempêtes de sable, connues sous le nom de Tyumina, en décembre ont aggravé la situation en couvrant les terres agricoles et les produits alimentaires tels que les fruits de cactus, qui sont souvent utilisés pendant les saisons «maigres», la plupart des personnes qui vivent dans la partie sud de Madagascar dépendent principalement de leurs cultures pour leur nourriture et leurs revenus, mais le rapport note que « en raison de la sécheresse et du manque de pluie, les gens ne peuvent pas cultiver ce qu’ils mangent ou vendent habituellement sur le marché ».

  De nombreux pays placent l'Algérie sur la liste rouge en raison de la forte augmentation des infections par « Omicron »

Au cours des cinq dernières années, les tempêtes de sable sont devenues plus fréquentes et, en raison de sécheresses constantes, des vents violents emportent les sols arables, tuant les plantes d’aloe vera qui étaient vitales pour la population en période de famine. Il a également détruit les récoltes et tué le bétail, sur lequel les gens comptaient.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top