Société

Des femmes rwandaises entrent sur le marché des motos-taxis

Des femmes rwandaises entrent sur le marché des motos-taxis

Plusieurs femmes au Rwanda, ce pays africain enclavé, ont franchi une nouvelle barrière et exercent une activité exclusivement masculine sur le marché du transport commercial de motos (taxi-vélos), cela survient alors que le marché du travail du pays a été affecté négativement par la pandémie Corona et que les taux de chômage sont passés de 12% en février 2020 à 16% à la fin de septembre 2020.

Le nombre total de chômeurs sur le marché rwandais approche les 950 000 de la population totale de près de 13,2 millions de personnes, tandis que le taux de chômage des femmes est de près de 20%, selon les données officielles, quatre jeunes femmes sont confrontées au défi de conduire des taxis dans la capitale rwandaise, Kigali, qui comprend environ 20 000 conducteurs de motos commerciales, qui sont autorisés à transporter des passagers comme des taxis.

Mary Louise Carigia, 21 ans, arpente les rues de Kigali sur sa moto, qu’elle utilise pour transporter des passagers masculins sur la banquette arrière du vélo, s’adressant à l’agence Anadolu, Carigia a déclaré que le gouvernement avait encouragé les femmes à se lancer dans le secteur des transports afin de gagner de l’argent, « Nous avons été encouragés par notre gouvernement, qui place les droits des femmes au centre de son attention, après que certaines femmes rwandaises aient occupé des postes élevés au gouvernement », a-t-elle ajouté.

Malgré les réserves de sa mère, Carigia, la deuxième personne d’une famille de cinq personnes, a choisi de travailler dans ce domaine depuis 2018, après avoir quitté l’école, Carigia a choisi de travailler sur les routes secondaires près de l’aéroport international de Kigali, car il commence sa journée à 6 heures du matin et continue de transporter des passagers pendant 12 heures, en particulier des étudiants et des employés qui tentent de rejoindre leurs écoles et leurs bureaux sans subir d’embouteillages, le motard moyen gagne environ 18 000 francs rwandais (environ 18 dollars) par jour. Puisque Carigia n’est pas propriétaire du vélo, elle doit payer une partie de ce qu’elle gagne au propriétaire du vélo sous forme de loyer.

  Les bijoux traditionnels libyens s'accrochent à un fil d'argent
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top