Société

Le conseil de paix et de sécurité africain proteste contre la « distribution injuste » des vaccins

Le conseil de paix et de sécurité africain proteste contre la "distribution injuste" des vaccins

Les ministres des Affaires étrangères, membres du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, se sont déclarés gravement préoccupés par «le dangereux déséquilibre dans la distribution mondiale des vaccins et le fait de ne pas les mettre à la disposition de tous les pays de manière juste et équitable».

Cela est intervenu lors de leur rencontre virtuelle, avant-hier, sous la supervision de Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, qui préside actuellement le Conseil de paix, selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, qui citait les ministres, que le continent africain connaît un retard dans la campagne de vaccination contre le virus Corona, Une situation qui prolongerait la pandémie et entraverait les efforts pour se remettre de ses effets, et compliquerait les répercussions négatives qui menacent la sécurité et la stabilité, en particulier dans les pays africains en difficulté de crises et conflits armés.

La réunion a été suivie par le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et de hauts responsables dans les dommages causés aux organes de l’UA, y compris Michel Sidibe, l’envoyé spécial de l’Union africaine pour l’Agence africaine des médicaments. La réunion a examiné, selon le communiqué, << les difficultés auxquelles sont confrontés les pays du continent pour obtenir des vaccins contre le virus émergent (Corona), et ses implications pour la sécurité humaine en Afrique. Elle a également discuté de la résolution du problème, dans le but de garantir que tous les pays africains reçoivent ces vaccins et se remettent des effets négatifs de la pandémie ».

  Le FMI met en garde contre l'effondrement des économies des pays pauvres en raison du fardeau de la dette surtout en Afrique

La déclaration a ajouté que trois recommandations avaient été formulées à l’issue de la réunion: «Intensifier la coopération internationale et le partage équitable des doses de vaccins par le biais du mécanisme Kovacs, qui a besoin de plus de financement de la part des pays à revenu élevé, et accélérer le rythme de la production de vaccins grâce au partage des technologies et à la propriété intellectuelle. Le renforcement et le développement des capacités des pays africains à produire tous les types de vaccins pour soutenir la sécurité sanitaire en Afrique et pour éliminer la dépendance vis-à-vis des pays étrangers dans le domaine des vaccins et des médicaments en général.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top