Société

Vers des temps meilleurs pour les horlogers africains

Vers des temps meilleurs pour les horlogers africains

Avant 2015, l’ancien hôtelier ghanéen Anthony Dzamefe n’avait jamais possédé de montre. Mais il avait besoin de gagner plus d’argent, alors il a acheté des montres dans une boutique locale, s’est photographié en les portant, a fait de la publicité sur les réseaux sociaux et les a vendues dans les parkings et sur les campus universitaires. Après un succès initial, il a rapidement commencé à bricoler les designs afin d’attirer de nouveaux clients, « J’ai continué à ajouter de la valeur en utilisant de meilleures lunettes et en démontant chaque partie d’une montre pour la remonter, afin que je puisse apprendre à faire des réparations. C’est alors que j’ai découvert la partie la plus importante du processus horloger, qui est l’art », dit Dzamefe.

L’homme de 31 ans est maintenant PDG et fondateur de Caveman, une entreprise à l’avant-garde de la première génération d’artisans horlogers africains émergeant à travers le continent. Les horlogers du continent ont connu un moment sous les projecteurs internationaux en 2019 lorsque le duc et la duchesse de Sussex ont reçu des montres LN avec des bracelets aux couleurs de la royauté zouloue lors de leur visite en Afrique du Sud, pendant ce temps, au Nigeria, l’horloger de luxe Asorock s’attaque à des marques internationales et se forge une réputation d’art et de fiabilité. Dans son usine ghanéenne, Caveman a désormais des ouvriers experts à différentes étapes du processus horloger laborieux et a dû séparer son processus pour empêcher les espions de concurrents de voler des secrets commerciaux.

À l’échelle mondiale, les ventes de montres ont résisté même à l’ère du smartphone jusqu’à la pandémie, le marché mondial étant évalué à 62 milliards de dollars en 2020 par Business Wire, une société d’études de marché. L’urbanisation croissante en Chine et en Inde, une classe moyenne internationale en expansion et une conscience croissante de la mode urbaine en Chine et en Inde, les deux nations les plus peuplées du monde, s’étaient avérées un rempart pour aider à compenser les baisses enregistrées sur les marchés plus matures.

  Les Commerçants d'El Tarf abandonnés à leur sort dans l'obscurité
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top