Société

L’ONU exhorte à mettre fin à l’exploitation le jour du souvenir de la traite négrière

L'ONU exhorte à mettre fin à l'exploitation le jour du souvenir de la traite négrière

Sur la côte ghanéenne où de nombreux esclaves se sont lancés dans des voyages sans retour, les soi-disant châteaux d’esclaves sont un rappel vivant de la barbarie de la pratique, en 1997, l’UNESCO a institué le 23 août comme Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, la journée a été inspirée par les événements de la nuit du 22 au 23 août 1791, cette nuit-là, des hommes et des femmes, arrachés à l’Afrique et vendus comme esclaves, se sont révoltés contre le système esclavagiste en Haïti et en République dominicaine d’aujourd’hui, exigeant la liberté et l’indépendance.

Le soulèvement a mis en évidence des événements qui ont finalement conduit à l’abolition de la traite des esclaves. L’indépendance d’Haïti en 1804 est également la seule née d’un soulèvement d’esclaves réussi.

La journée vise à commémorer les millions de personnes qui ont été victimes de la traite transatlantique des esclaves, l’un des chapitres les plus effrayants de l’histoire de l’humanité, chaque année, l’ONU invite des personnes du monde entier, y compris des éducateurs, des étudiants et des artistes, à organiser des événements centrés sur le thème de cette journée, « Une fois pour toutes, il est temps d’abolir l’exploitation humaine et de reconnaître la dignité égale et inconditionnelle de chaque individu sur Terre », a déclaré la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay dans un communiqué.

  PAM: La sécheresse et la pauvreté provoquent une grave famine dans le sud de Madagascar
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top