Société

Le changement climatique il y a environ 30 millions d’années a conduit à l’extinction des deux tiers des espèces en Afrique

Le changement climatique il y a environ 30 millions d'années a conduit à l'extinction des deux tiers des espèces en Afrique

Une équipe de recherche internationale a révélé que les organismes qui vivaient dans notre région arabe et le reste du continent africain ont fait face à des conditions très difficiles il y a environ 30 millions d’années, ce qui a conduit à l’extinction de près des deux tiers, mais il semble que la question n’a pas s’arrêter uniquement sur notre continent, selon l’étude, publiée dans la revue Nature Communications biologie le 7 octobre, cette époque était caractérisée par une forte baisse des températures moyennes, à mesure que les calottes glaciaires s’étendaient, que le niveau de la mer baissait et que les forêts se transformaient en prairies, les deux tiers des êtres vivants en Europe et en Asie à cette époque.

Hisham Salam, professeur de paléontologie à l’Université de Mansoura et à l’Université américaine du Caire, en Égypte, qui est le co-chercheur du côté égyptien dans cette étude, a déclaré : « Cette recherche est un résumé de plus de deux décennies dans lequel nous avons examiné le changement qui s’est produit dans l’environnement au cours de l’ère actuelle, entre la fin de l’Eocène et le début de l’Oligocène, l’Éocène fait référence à une époque géologique qui a duré de 56 à 34 millions d’années, suivie de l’Oligocène, une époque géologique qui s’est étendue il y a entre 34 millions et 23 millions d’années, les chercheurs de cette gamme avaient supposé plus tôt que, malgré le changement climatique sévère qui s’est produit à cette époque, le continent africain en particulier peut avoir survécu grâce au passage de l’équateur, car cela en fait le continent le plus chaud, et donc il ne peut pas être beaucoup affecté par les basses températures de la température mondiale.

  Ukraine: Des Algériens profitent sans vergogne de la guerre dans le pays pour cambrioler les maisons

Cette hypothèse était la principale raison de remettre en question l’existence d’une extinction majeure qui s’est produite il y a environ 30 millions d’années, car à mesure que les températures diminuaient, les animaux à risque auraient migré vers le sud vers l’équateur, mais selon la nouvelle étude, les organismes en Afrique eux-mêmes ont été touchés.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top