Société

Plus de la moitié de la population algérienne souffre de pauvreté ou de manque de nourriture

Plus de la moitié de la population algérienne souffre de pauvreté ou de manque de nourriture

En Algérie, alors que les généraux et leurs fils vivent au-dessus des nuages, des millions d’Algériens vivent sous terre, comme l’a déclaré la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté que la moitié des Algériens vivent en dessous du seuil de pauvreté et a confirmé que 10% des Algériens s’approprient 90% des richesses du pays…

La LADDH précise dans un rapport que les signes de la pauvreté dans la société algérienne se manifestent par la détérioration du niveau de vie, la médiocrité des services de santé, le chômage, l’augmentation de ceux qui souhaitent émigrer à tout prix, la propagation de la mendicité, l’augmentation du nombre des enfants des rues, la prostitution, le travail des enfants et la propagation des bidonvilles. Le rapport a souligné que les manifestations de la pauvreté ont connu une transformation majeure en Algérie, où elle ne touche plus seulement les catégories défavorisés, mais les catégories moyens ont glissé également dans le gouffre de la pauvreté.

La pauvreté s’est également déplacée des zones rurales vers les villes et les zones urbaines. En outre, le rapport a critiqué les chiffres contradictoires fournis par le gouvernement sur le nombre de pauvres en Algérie, ainsi que les chiffres fournis par divers ministères, selon la LADDH également, car il a appelé le gouvernement algérien à agir sérieusement et de toute urgence pour changer sa politique économique et travailler sur une répartition équitable des richesse par un système salarial équitable en luttant contre l’économie rentière et la corruption qui touche tous les domaines politiques et économiques, et que l’Algérie ne dispose pas d’un système d’identification des gens nécessiteux.

  L'International Rescue Committee exhorte les donateurs à agir pour sauver l'Afrique de l'Est de la famine

Alors que les statistiques du ministère de l’Intérieur et des autorités locales estiment le nombre de ces gens entre 3 millions et sept cent mille à 5 millions de personnes, la LADDH compte à elle, estime que ces chiffres ne reflètent pas la réalité, comme l’ont révélé des chercheurs qui ont participé au Forum international sur l’évaluation des politiques de réduction de la pauvreté dans les pays arabes à la lumière de la mondialisation que plus de la moitié de la population algérienne est pauvre ou souffre de pénurie alimentaire, ce qui équivaut à plus de vingt millions d’Algériens.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top