Société

Semences et engrais communautaires : une voie alternative vers la sécurité alimentaire en Afrique

Semences et engrais communautaires : une voie alternative vers la sécurité alimentaire en Afrique

Alors que les dirigeants mondiaux, les chercheurs, les entreprises, les communautés et les partenaires de développement se préparent pour le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires en septembre, certains experts affirment que les agriculteurs africains offrent des leçons uniques pour l’avenir d’une production alimentaire résiliente et durable.

« Nous avons déjà suffisamment de connaissances parmi les communautés africaines sur le terrain », déclare Million Belay, le coordinateur général de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA). « Mais les entreprises ont enfermé tout le monde dans un système (fermé) », le plus gros problème, soutient-il, est que les politiques agricoles en Afrique sont souvent orientées vers la production de plus en plus de nourriture, et par conséquent les besoins des agriculteurs africains sont souvent négligés, « En conséquence, les agriculteurs africains ont fini par pomper des tonnes et des tonnes de produits agrochimiques, y compris des engrais synthétiques, dans les sols, ce qui a nui à la santé des sols », dit-il.

Dans le même temps, de nombreux pays africains ont négligé les systèmes semenciers autochtones gérés par les agriculteurs, bien que les agriculteurs des communautés rurales à travers l’Afrique y attachent toujours de la valeur. Cependant, Belay dit que les projets aident plusieurs communautés à soutenir les systèmes de semences indigènes et la production locale de bio-engrais, « La plupart des chercheurs à travers le continent se concentrent uniquement sur les semences qui améliorent la productivité et ils oublient ces caractéristiques particulières que les agriculteurs africains recherchent. Même si les gouvernements ont promu ces semences à haut rendement, les agriculteurs de tous les pays africains protègent toujours différents types de semences qui peuvent ne pas être à haut rendement, mais qui ont des caractéristiques que les agriculteurs considèrent comme plus importantes que de simples rendements », dit-il.

  Ethiopian Airlines transporte le vaccin à São Paulo, Brésil

 

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top