Société

Une vague de déplacement alors que les combats entre l’armée congolaise et les rebelles se rapprochent de Goma

Une vague de déplacement alors que les combats entre l'armée congolaise et les rebelles se rapprochent de Goma

Les opérations de combat en République démocratique du Congo (RDC) entre l’armée et les rebelles du M23 se sont approchées de la principale ville de Goma, à l’est, provoquant une nouvelle vague de déplacements dans le cadre des efforts diplomatiques pour résoudre le conflit, a déclaré un porte-parole de la République démocratique de l’armée congolaise (RDC) a déclaré, le porte-parole de l’armée du Nord-Kivu, Guillaume Ndjiki, a déclaré que les combats avaient éclaté autour des villages de Kibumba, Rugari et Tongo. Le village de Kibumba, à environ 20 kilomètres (12 miles) au nord de Goma, a été brièvement envahi par le M23 lors de sa première grande rébellion en 2012. « Ils attaquent mais nous les contenons et nous prenons des initiatives pour les dissuader », a déclaré le porte-parole. Reuters.

Un habitant de Tongo, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré que l’armée était partie et que les gens fuyaient en masse. Un témoin à Kibumba a brossé un tableau similaire, le Mouvement du 23 mars a fait un grand retour dans l’est du Congo cette année depuis qu’il a été traqué au Rwanda et en Ouganda voisins en 2013, des dizaines de milliers de personnes ont fui les nouveaux combats, qui ont provoqué une querelle diplomatique entre le Congo et le Rwanda, que le Congo accuse de soutenir le groupe du 23 mars dirigé par les Tutsi, auquel le Rwanda nie toute implication, en termes d’efforts régionaux en cours pour désamorcer les tensions entre les deux pays et mettre fin au conflit qui a éclaté le long de leur frontière commune, l’ancien président kényan Uhuru Kenyatta, qui était au Congo cette semaine avant les négociations de paix avec les groupes armés, a déclaré que les pourparlers aurait lieu à Nairobi avant la fin du mois – après la date. L’original proposé le mercredi.

  Des chasses aux "sorcières" qui ont affolé les Gambiens

Le chef du principal bloc régional d’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO, Umaru Sissoko Embalo, s’est rendu à Kinshasa et Kigali, et le chef du Mouvement du 23 mars, Bertrand Bisimwa, a reproché à l’armée congolaise d’avoir mené la guerre contre le groupe, déclarant à Reuters par téléphone : « Ils ne portent pas la responsabilité d’avoir déclenché les combats ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top