Société

ISESCO : Nous sommes prêts à restaurer les sites archéologiques endommagés par l’ouragan en Libye

ISESCO : Nous sommes prêts à restaurer les sites archéologiques endommagés par l'ouragan en Libye

L’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a annoncé hier lundi qu’elle était prête à restaurer et entretenir les sites archéologiques endommagés par l’ouragan Daniel, qui a frappé plusieurs villes de l’est de la Libye et provoqué des inondations massives et des dizaines de victimes, c’est ce qui ressort d’un communiqué publié par l’organisation, basée à Rabat, la capitale marocaine, sur son site Internet, dans lequel elle présente ses condoléances aux victimes qui ont perdu la vie à la suite de l’ouragan « Daniel ».

Dans le communiqué, l’ISESCO affirme sa pleine solidarité avec la Libye « face à cette horrible catastrophe naturelle » et sa pleine disponibilité à coopérer avec les autorités libyennes compétentes « pour leur apporter tout soutien et assistance dans leurs domaines de compétence », il a souligné son intention d’aider à « restaurer, entretenir et évaluer les dommages causés à certains sites archéologiques libyens », la ville de Derna – qui est appelée la fiancée de la Libye et la perle de la Méditerranée – a été visitée par diverses civilisations des pays grecs, romains et islamiques. Après une période de prospérité dès la phase fondatrice, la ville a été soumise pendant l’époque romaine et La domination byzantine a connu un état de stagnation et de déclin, puis elle a joué un rôle essentiel à l’époque ottomane, en particulier au début du XVIIe siècle après JC, sous le règne de la famille Carmanli.

Les poètes des langues arabes classiques et non classiques ont chanté la beauté de Derna, sa verdure luxuriante, ses nuances luxuriantes, son eau fraîche et son air frais. Ils ont également loué la générosité de ses habitants et la douceur de leur caractère. , et des écrivains et touristes arabes et étrangers ont parlé de ses quartiers et de ses antiquités, dans la ville de Derna, se trouvent la mosquée des Compagnons et les tombes de 73 compagnons qui sont entrés dans la ville pour la défendre contre l’invasion romaine dans le dernier tiers du premier siècle de l’Hégire.

  Libye : les unités de santé mobiles de l'UNFPA sauvent des vies
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top