Société

Les pays d’Afrique australe au bord de la famine

Les pays d'Afrique australe au bord de la famine

Dans un récent rapport, le Système d’alerte précoce contre la famine a averti que près de 20 millions de personnes dans plusieurs pays d’Afrique australe ont besoin d’une aide alimentaire en raison de la sécheresse que connaît la région depuis plusieurs mois, selon l’Agence américaine pour le développement international (USAID), la plupart des pays de la région ont atteint le pic typique de la saison sèche en février, caractérisé par l’épuisement des stocks de nourriture collectée, la hausse des prix des denrées alimentaires et une baisse des emplois et des revenus des paysans.

Il a été déclaré que l’accès limité aux revenus aux fins d’achat de nourriture sur le marché, entraîne les conséquences de la crise (stade 3 ou supérieur de la classification intégrée des stades de la sécurité alimentaire) dans les zones de production déficitaires habituelles telles que le Zimbabwe, le Malawi, Madagascar, la République démocratique du Congo et le Mozambique, il a également souligné, d’autre part, que le mois de février dernier a été caractérisé par une sécheresse record et des températures élevées, qui ont provoqué un grave stress hydrique et endommagé les cultures agricoles, expliquant que « les prévisions indiquent que les taux de récolte dans la région tomberont en dessous de la moyenne, ce qui aura un impact négatif sur l’accès à la nourriture, ainsi que sur la main-d’œuvre dans la récolte et la vente des récoltes pendant la période post-récolte, de plus, le manque de précipitations causé par le phénomène climatique El Nino limite également la régénération des pâturages, et affecte donc la disponibilité en eau pour le bétail dans certaines parties de la région.

  Cette approche basée sur le nucléaire pourrait-elle freiner le braconnage des rhinocéros en Afrique ?

Le phénomène climatique El Nino se produit en moyenne tous les deux à 7 ans et dure généralement de 9 à 12 mois, le phénomène a débuté en Afrique australe en octobre dernier, coïncidant avec la période estivale australe, qui est également la saison des pluies, et ce phénomène devrait se poursuivre jusqu’à fin avril, selon l’Organisation météorologique mondiale, ce qui affecte les conditions météorologiques avec un temps plus chaud et moins de précipitations que la moyenne.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top