Economie

La BAD présentera les premières femmes bénéficiaires de la garantie AFAWA

La BAD présentera les premières femmes bénéficiaires de la garantie AFAWA

Une innovation visant à débloquer jusqu’à 3 milliards de dollars de prêts aux petites et moyennes entreprises (PME) dirigées par des femmes, les bénéficiaires participent à un panel en ligne, co-organisé par l’AFAWA et le Fonds africain de garantie le lundi 8 mars. Sous le thème «Les femmes entrepreneurs: les principaux moteurs de la croissance économique», la session virtuelle se concentre sur la façon dont le programme Garantie pour la croissance de l’AFAWA travaille avec les institutions financières pour répondre aux besoins financiers et non financiers des femmes entrepreneurs africaines, en leur offrant un accès au financement. , en fournissant une assistance technique et en créant un environnement propice pour promouvoir les changements de politique et les réformes réglementaires.

«La Banque africaine de développement a mobilisé ses ressources et le soutien de ses partenaires mondiaux dans ce qui est à ce jour notre effort le plus ambitieux jamais réalisé pour changer le paysage de l’accès au financement pour les femmes entrepreneurs africaines», a déclaré Vanessa Moungar, directrice de la Banque pour les femmes, le genre et la société civile.

Les premiers participants au programme comprennent: Catherine Mumbua Wanjoya, fondatrice d’une entreprise de fabrication de serviettes hygiéniques biodégradables et abordables et d’incinérateurs de déchets; Terry Mungai, PDG d’une institution de franchise de beauté et de soins capillaires; Mbuaya Kalenga Mdhy, qui dirige une entreprise de couture semi-industrielle; et l’hôtelier Bijour Esther Monga Ilunga Kazadi.

Il aborde tous les défis majeurs auxquels les femmes entrepreneurs sont confrontées pour accéder au financement et développer leur entreprise en même temps.

  La société fintech ghanéenne Zeepay acquiert Mangwee Mobile Money en Zambie

Le programme de garantie pour la croissance de l’AFAWA cible les institutions financières pour accroître leur appétit à prêter aux femmes qui sont connues pour être de meilleurs payeurs et qui réinvestissent jusqu’à 90% de leurs revenus dans l’éducation, la santé et la nutrition de leur famille et de leur communauté.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top