Société

La Côte d’Ivoire élimine la maladie du sommeil en tant que problème de santé publique

La Côte d'Ivoire élimine la maladie du sommeil en tant que problème de santé publique

La Côte d’Ivoire a réussi à éliminer la trypanosomiase humaine africaine, également connue sous le nom de «maladie du sommeil» en tant que problème de santé publique, devenant ainsi le deuxième pays africain après le Togo à être validé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Je dédie cette étape importante à des décennies de travail acharné et à la contribution individuelle de chaque agent de santé qui a bravé certains des défis les plus difficiles pour atteindre les populations, souvent dans les zones rurales reculées», a déclaré le Dr Aka Aouele, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique de Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire a signalé des centaines de cas par an dans les années 90. Les cas ont progressivement diminué au cours des deux dernières décennies et au cours des dernières années, le pays a signalé moins de 10 cas par an. À ce niveau bas, il qualifie d’avoir éliminé la maladie en tant que problème de santé publique.

Cette réussite est attribuée à de solides mesures de contrôle et de surveillance, à un dépistage actif (et passif) des personnes à risque et à une lutte antivectorielle ciblée qui ont contribué à réduire fortement le nombre de cas dans les zones de transmission. Les hôpitaux et les centres de santé contrôlaient les patients à l’aide de tests de diagnostics   spécifiques et des unités mobiles de laboratoire dépistaient les habitants des villages.

<< Le résultat obtenu par la Côte d’Ivoire après plusieurs décennies de lutte contre la trypanosomiase humaine africaine démontre l’excellent leadership du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique à travers la direction du programme d’élimination de la THA [trypanosomose humaine africaine]. C’est aussi une expression de l’engagement et de la détermination des directions régionales et départementales de la santé, des agents de santé, de l’adhésion des communautés aux mesures de contrôle ainsi que du pouvoir des partenariats », a déclaré le Dr Jean Marie Vianny Yameogo, Représentant de l’OMS en Côte d’Ivoire.

  La police en Afrique du Sud tire des balles en caoutchouc sur les opposants à l'emploi des étrangers
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top