Société

Quarante-deux migrants ont péri alors que leur bateau échouait au large de Djibouti

Quarante-deux migrants ont péri alors que leur bateau échouait au large de Djibouti

L’Organisation internationale pour les migrations a annoncé qu’au moins 42 personnes sont décédées, au large de Djibouti, le bateau, géré par des passeurs, se trouvait à bord d’une soixantaine de migrants fuyant le conflit au Yémen, alors que le bateau était en route pour Djibouti aux premières heures du 12 avril.

Dans un communiqué publié le jour de la tragédie, l’Organisation internationale pour les migrations a déclaré: «La cause du chavirage du bateau n’est pas encore connue», elle a noté que des dizaines de milliers de jeunes immigrants africains de la Corne de l’Afrique effectuent chaque année des voyages dangereux depuis des pays comme la Somalie et l’Éthiopie, via Djibouti et le Yémen, à la recherche d’opportunités d’emploi dans les États arabes du Golfe.

Cependant, la nouvelle pandémie de virus Corona (Covid-19) oblige beaucoup d’entre eux à revenir, en raison de la fermeture à grande échelle des frontières, ce qui réduit les chances d’atteindre ces pays. Il y a des voyages similaires entre le Yémen et Djibouti sur des bateaux non navigables que les migrants frustrés prennent presque quotidiennement pour retourner dans leur pays.

L’organisation a expliqué qu’en dépit des risques, le nombre d’immigrants arrivant à Djibouti a augmenté, dont plus de 2343 immigrants sont arrivés du Yémen en mars dernier, contre 1900 personnes en février, indiquant que la plupart d’entre eux tentent de rentrer chez eux en Éthiopie et Somalie.

Pendant ce temps, des dizaines de milliers de migrants de la Corne de l’Afrique sont bloqués au Yémen, où beaucoup d’entre eux vivent dans des conditions dangereuses et n’ont généralement pas accès à la nourriture, aux abris, aux soins médicaux et à la sécurité, les migrants sont obligés de payer aux passeurs de grosses sommes pour faciliter les voyages de retour dans leurs foyers ».

  10 personnes sont mortes lorsque leur bateau a coulé au large de Zanzibar en Tanzanie

« L’Organisation internationale pour les migrations fournit, à Djibouti et au Yémen, de la nourriture, de l’eau, des soins médicaux et des conseils aux survivants de telles tragédies et aux autres migrants », ajoute le communiqué.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top