Economie

La Banque mondiale s’engage à investir deux milliards de dollars en Afrique

La Banque mondiale s'engage à investir deux milliards de dollars en Afrique

Mercredi, la Banque mondiale, par le biais de sa Société financière internationale, s’est engagée à investir 2 milliards de dollars pour soutenir les petites entreprises et stimuler le commerce en Afrique, la Société financière internationale, pionnière dans l’accompagnement du secteur privé dans les économies émergentes, a annoncé dans un communiqué publié dans le cadre du sommet tenu à Paris dédié au continent africain, que l’objectif est de « stimuler la reprise économique du continent après la pandémie, et créer des emplois et des activités commerciales ».

Au sein du Groupe de la Banque mondiale, la mission de la Société financière internationale est de promouvoir le développement économique et d’améliorer les conditions de vie de la population en favorisant la croissance du secteur privé dans les pays en développement, la fondation a déclaré qu’elle investirait 1 milliard de dollars « dans de nouveaux financements directs pour les petites et moyennes entreprises, l’épine dorsale des économies africaines ».

Les autres milliards seront alloués au commerce international en Afrique, dans le but de faciliter les flux d’importations et d’exportations de produits de base, en particulier de produits alimentaires et médicaux.

Elle a souligné que « l’enveloppe de 2 milliards de dollars est l’un des plus gros engagements que la Société financière internationale se soit jamais engagés à prendre pour des initiatives spécifiques en Afrique ».

L’annonce intervient à un moment où le continent cherche à sortir de la crise économique qui l’a englouti dans la pandémie de Covid-19, en raison de la baisse des flux d’investissements directs étrangers, et la Fondation a noté que des millions d’Africains ont tombé dans la pauvreté, l’Afrique est restée relativement immunisée contre l’épidémie en termes de santé, puisqu’elle a officiellement enregistré 130 000 décès, alors que le bilan mondial est d’environ 3,4 millions.

  Le Blockchain Research Institute s'associe à Standard Bank pour se lancer en Afrique

Mais le continent, qui a été le plus touché économiquement, n’a pas les moyens de financer les grands plans de relance, selon le Fonds monétaire international, les pays africains ont besoin de près de 300 milliards de dollars pour lutter contre la pauvreté, développer leurs infrastructures et faire face au changement climatique et à la menace armée.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top