Economie

L’Afrique du Sud accepte de privatiser la compagnie aérienne SAA en difficulté

L'Afrique du Sud accepte de privatiser la compagnie aérienne SAA en difficulté

Le gouvernement sud-africain a annoncé vendredi qu’il vendrait une participation majoritaire dans la compagnie aérienne nationale à court d’argent SAA à un consortium qui comprend l’opérateur d’une compagnie aérienne locale à bas prix, en la privatisant de fait, la compagnie aérienne, qui sort d’un plan de sauvetage, sera effectivement privatisée car les investisseurs détiendront une participation majoritaire.

« Après avoir évalué l’environnement actuel, le gouvernement a accepté que le (partenaire stratégique) détienne 51 pour cent de l’actionnariat et le gouvernement 49 pour cent », a déclaré le ministre des Entreprises publiques Pravin Gordhan lors d’une conférence de presse en ligne, le consortium comprend Harith General Partners, un investisseur dans les infrastructures et les aéroports africains, et la société de gestion de compagnies aériennes Global Airways, une société de location d’avions qui a récemment lancé la compagnie aérienne locale à bas prix LIFT, « Avec ce partenariat, nous pensons que nous sommes plus près d’atteindre l’objectif important d’avoir une compagnie aérienne nationale durable », a déclaré Gordhan.

SAA, l’une des plus grandes compagnies aériennes du continent, a été placée sous un plan de sauvetage approuvé par l’État en décembre 2019 dans le but de la sauver de l’effondrement, le transporteur, le deuxième plus grand d’Afrique après Ethiopian Airlines, n’avait pas enregistré de bénéfices depuis 2011 et a survécu pendant des années grâce aux renflouements de l’État, symbole de la mauvaise gestion des entreprises publiques qui a caractérisé le règne de l’ex-président Jacob Zuma, la compagnie aérienne a été contrainte d’abandonner de nombreuses liaisons avant même la pandémie de Covid-19.

Le consortium, dont le nom Takatso se traduit par « aspire » à Sesotho, injectera initialement 3,5 milliards de rands (255 millions de dollars ; 211 millions d’euros) dans la compagnie aérienne, « Le partenariat représente une solution robuste et passionnante d’origine sud-africaine », a déclaré le président du consortium, Tshepo Mahloele, fondateur de Harith, propriétaire de l’aéroport de Lanseria dans le nord de Johannesburg.

  Le Coventry University Group nomme l'ancien ministre rwandais de l'Éducation à la tête de son nouveau Centre pour l'Afrique

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top