Economie

[Angola] La compagnie pétrolière nationale SONANGOL explore des solutions de financement en réponse à la transition énergétique

[Angola] La compagnie pétrolière nationale SONANGOL explore des solutions de financement en réponse à la transition énergétique

La société nationale angolaise de pétrole (NOC) Sonangol a répondu à l’évolution du paysage financier mondial en accélérant son programme de restructuration et en explorant de nouvelles solutions financières qui répondent aux exigences du marché international de la dette d’aujourd’hui, le marché actuel est fortement impacté par les considérations relatives à la transition énergétique, qui est devenue un facteur déterminant pour la plupart des grands prêteurs du secteur pétrolier et gazier.

Alors que la communauté internationale cherche à parvenir à un consensus sur la manière de conduire la transition énergétique à l’échelle mondiale, les grandes banques internationales – dont beaucoup sont fortement impliquées dans le financement de projets pétroliers et gaziers – ont réagi en concluant plusieurs accords, s’engageant à financer uniquement des projets qui atteindront un résultat net. -zéro émission entre 2030 et 2050, l’un de ces accords est la Net-Zero Banking Alliance, soutenue par les Nations Unies, qui représente certaines des plus grandes banques du monde de 27 pays avec des actifs de plus de 37 000 milliards de dollars. La Net-Zero Banking Alliance exige de ses membres qu’ils réduisent les prêts au secteur pétrolier et gazier au cours des 36 prochains mois, limitant à terme l’accès au financement pour des entreprises comme Sonangol.

Les défis de financement ne sont pas propres à Sonangol, d’autant plus que l’ensemble du secteur émerge d’une crise post COVID-19 en 2020 qui a vu la demande et les prix du pétrole atteindre des creux historiques, notamment en dessous de 20 USD/baril en avril 2020. Aux États-Unis par exemple, plus de 107 sociétés pétrolières et gazières ont déposé le bilan, obligeant les tribunaux à superviser la restructuration de la dette d’un montant total de 98 milliards de dollars US en vertu des règles de faillite du chapitre 11, sous la direction de son président-directeur général, le vétéran de l’industrie, M. Sebastião Gaspar Martins, Sonangol a accéléré son programme de désinvestissement qui, on l’espère, apportera des milliards de dollars de financement indispensable grâce à la vente d’actifs non essentiels.

  Les compagnies aériennes réfléchissent à des solutions pour la crise causée par la pandémie
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top