Société

Santé mondiale regrette le « déséquilibre » dans la réception des vaccins Corona en Afrique

Santé mondiale regrette le « déséquilibre » dans la réception des vaccins Corona en Afrique

L’Organisation mondiale de la santé a, mardi, exprimé ses regrets devant le « déséquilibre choquant dans la réception des vaccins » contre le Covid-19, à l’entame d’une réunion annuelle en ligne des ministres de la santé du continent africain, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que « 140 pays dans le monde ont vacciné au moins 10 % de leur population, mais sur notre continent, seuls 4 pays ont réussi à atteindre cet objectif en raison de déséquilibre dans la réception des vaccins, il a estimé que « la crise liée aux vaccins reflète la faiblesse fondamentale à l’origine de l’épidémie : le manque de solidarité mondiale et l’absence de partage d’informations, de données, d’échantillons biologiques, de ressources, de technologies et d’outils ».

Dans le but de renforcer la solidarité mondiale, le directeur de l’Organisation de la santé a appelé les pays africains à soutenir « un traité international ou tout autre instrument juridique permettant une meilleure coopération internationale » dans la riposte à l’épidémie. Le traité pourrait être discuté en novembre lors d’une session spéciale de l’Assemblée mondiale de la santé, « La plateforme Kovacs a livré 40 millions de doses de vaccin aux pays africains, mais cela ne représente qu’une petite partie des doses nécessaires pour protéger la population du continent des dangers de maladie grave et de décès liés au Covid-19 », a déclaré Machisido. Moeti, directeur général de l’Organisation de la santé en Afrique, « Nous regrettons profondément les retards et les difficultés à honorer les accords en raison d’imprévus survenus pendant la pandémie. Nous avons appris de nombreuses leçons », a-t-elle ajouté.

  Plus de la moitié de la population algérienne souffre de pauvreté ou de manque de nourriture

Il a estimé que l’épidémie de Covid-19 représente « à la fois une opportunité et un rappel urgent de la nécessité de repenser les systèmes qui favorisent l’égalité et d’investir davantage dans le développement d’un monde plus sain et plus juste », outre la manière de répondre à la pandémie, la 71e session du Comité régional de l’OMS en Afrique, prévue sur trois jours, abordera également la lutte contre « toutes les formes de polio », le cancer du col de l’utérus, la tuberculose, le sida, les infections sexuellement transmissibles, l’hépatite et méningite.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top