Economie

L’Afrique subsaharienne sort de la récession en 2021, la reprise reste fragile

L'Afrique subsaharienne sort de la récession en 2021, la reprise reste fragile

L’Afrique subsaharienne devrait sortir de la récession de 2020 déclenchée par la pandémie de COVID-19 avec une croissance qui devrait augmenter de 3,3% en 2021. C’est 1% de plus que les prévisions d’avril 2021 selon la dernière édition d’Africa Pulse de la Banque mondiale. .

Ce rebond est actuellement alimenté par les prix élevés des matières premières, un assouplissement des mesures strictes en cas de pandémie et la reprise du commerce mondial, mais reste vulnérable compte tenu des faibles taux de vaccination sur le continent, des dommages économiques prolongés et de la lenteur de la reprise, selon l’analyse du Pulse, la mise à jour économique semestrielle de la Banque mondiale pour la région, la croissance pour 2022 et 2023 restera également juste en dessous de 4 %, continuant à accuser un retard par rapport à la reprise dans les économies avancées et les marchés émergents, et reflétant la faiblesse des investissements en Afrique subsaharienne.

« Un accès équitable et large à des vaccins efficaces et sûrs contre le COVID 19 est essentiel pour sauver des vies et renforcer la reprise économique de l’Afrique. Un déploiement plus rapide des vaccins accélérerait la croissance de la région à 5,1% en 2022 et à 5,4% en 2023, alors que davantage de mesures de confinement sont levées, stimulant la consommation et les investissements », a déclaré Albert Zeufack, économiste en chef pour l’Afrique à la Banque mondiale, l’analyse montre que les vitesses actuelles de reprise économique dans la région sont variées, les trois plus grandes économies, l’Angola, le Nigéria et l’Afrique du Sud, devant croître respectivement de 0,4 %, 2,4 % et 4,6 %. Hors Afrique du Sud et Nigéria, le reste de l’Afrique subsaharienne rebondit plus rapidement à un taux de croissance de 3,6 % en 2021, les pays non riches en ressources comme la Côte d’Ivoire et le Kenya devant se redresser fortement à 6,2 et 5,0 %, respectivement.

  Les investissements chinois en Afrique subsaharienne chutent de 65 %
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top