Politique

Le Mali accuse la France d’entraîner des groupes terroristes et de créer une armée dans le nord du pays

Le Mali accuse la France d'entraîner des groupes terroristes et de créer une armée dans le nord du pays

Le chef du gouvernement de transition au Mali, Shogel Maiga, a accusé la France d’être à l’origine de la formation de ce qu’il a qualifié de « groupes terroristes » actifs dans le pays, et que son gouvernement en a la preuve, Maiga a déclaré, dans des déclarations à l’agence de presse russe RIA Novosti, que les « terroristes » qui se trouvent actuellement au Mali sont venus de Libye et que les forces françaises ont établi une armée à Kidal – dans le nord du Mali – et l’ont remise à un mouvement formé d' »Ansar al-Din » coopérant avec al-Qaïda, selon l’adage, il a ajouté que son gouvernement ne peut actuellement pas atteindre Kidal, car il s’agit d’une zone isolée contrôlée par la France, et il y a des groupes armés entraînés par des officiers français.

Le gouvernement de transition du Premier ministre malien a déclaré que la France devrait se rendre compte que la direction actuelle du Mali est responsable de la sécurité du pays, et compte tenu de son mécontentement face aux actions de Paris, elle demandera l’aide d’autres partenaires, Maiga avait accusé la France – dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations unies à New York le mois dernier – d’abandonner son pays en pleine route lorsqu’elle a décidé de retirer la force « Barkhane » qui vient en aide à Bamako face aux « terroristes » groupes, ce qui a poussé son pays à rechercher d’autres partenaires, il a déclaré que son pays recherchait une autre assistance militaire « pour combler le vide qui résultera certainement du retrait de la force Barkhane du nord du pays ».

  Réunion à Bamako pour délimiter la frontière entre le Mali et la Côte d'Ivoire

Maiga a également déclaré que son pays ne coopérerait pas sur la question des achats d’armes avec les pays qui pratiquent une politique de chantage contre son pays et s’ingèrent dans ses affaires, soulignant que le Mali considère la Russie comme un partenaire fiable, début septembre, la France a entamé le redéploiement des bases du nord du Mali, dans le cadre de la reconfiguration de sa force Barkhane de 5 000 hommes, pour inclure d’autres partenaires européens, le gouvernement malien dominé par l’armée serait sur le point de recruter 1 000 militants du groupe russe, qui aurait des liens avec le Kremlin.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top