Economie

Le président du Ghana limoge le ministre d’État aux Finances, invoquant l’usage d’influence

Le président du Ghana limoge le ministre d'État aux Finances, invoquant l'usage d'influence

La présidence ghanéenne a déclaré que le président Nana Akufo-Addo avait limogé le ministre d’État aux Finances Charles Addo Boahen après qu’un journaliste d’investigation ghanéen eut rapporté des allégations d’actes répréhensibles, la déclaration présidentielle indique que le président a limogé Addo Boahne après avoir pris connaissance des allégations portées contre lui dans le scandale, ajoutant qu’Akufo Addo avait renvoyé l’affaire au procureur spécial pour des enquêtes plus approfondies.

Un documentaire a affirmé que Boahne avait exigé 230 000 $ (196 000 £) d’investisseurs potentiels pour garantir l’accord, le vice-président Muhammadu Baumea a déclaré dans un communiqué que la vidéo montrait Adu Boahen « utilisant apparemment mon nom, entre autres, pour étendre son influence et collecter de l’argent auprès d’investisseurs supposés », « Je tiens à préciser que si ce que le ministre (Ado Boahen) a dit a été capturé avec précision dans la vidéo, alors sa position de ministre d’État est intenable. Il devrait être renvoyé sommairement et faire l’objet d’une enquête », a déclaré Baumea, l’exploitation minière artisanale est répandue au Ghana, deuxième producteur d’or en Afrique, et représente environ un tiers de la production du pays.

Le 6 novembre, des centaines de manifestants ont manifesté dans la capitale, Accra, appelant à la démission du président Nana Akufo-Addo au milieu d’une crise économique qui a fait grimper les prix du carburant et des denrées alimentaires à des niveaux record.

  L'Amérique remet en question la crédibilité de la réélection du président de la Guinée équatoriale
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top