Economie

Rapport : L’Afrique consacre seulement 1,2 % de son PIB aux investissements énergétiques

Rapport : L’Afrique consacre seulement 1,2 % de son PIB aux investissements énergétiques

C’est la deuxième année consécutive que les investissements combinés dans les énergies renouvelables et les réseaux dépassent les montants dépensés dans les combustibles fossiles, après que cela s’est produit pour la première fois en 2023, a indiqué l’AIE, l’Agence internationale de l’énergie a mis en garde contre des déséquilibres et des pénuries majeurs dans les flux d’investissements énergétiques dans de nombreuses régions du monde, l’ensemble du continent africain ne devrait recevoir que 40 milliards de dollars sur les 2 000 milliards de dollars consacrés aux énergies propres, tandis que 70 milliards supplémentaires seront consacrés aux combustibles fossiles. C’est bien loin des 200 milliards de dollars d’investissement annuel dont le continent a besoin jusqu’en 2030 pour atteindre ses objectifs climatiques.

L’Afrique ne consacre que 1,2 % de son PIB aux investissements énergétiques, ce qui est bien inférieur à la moyenne mondiale de 1,8 % du PIB. Selon Oil Price, environ 110 milliards de dollars devraient être investis dans l’énergie en Afrique en 2024, dont près de 70 milliards de dollars seront consacrés aux combustibles fossiles et à l’approvisionnement en énergie, tandis que le reste sera consacré à une gamme de technologies d’énergie propre, le rapport indique que les tendances en matière de dépenses varient considérablement à travers l’Afrique, mais que ni le montant total ni la proportion dépensée pour l’énergie propre ne sont suffisants pour mettre le continent sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de développement durable.

Bien que l’Afrique ne soit responsable que de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, le continent devrait supporter plus que sa juste part du poids du changement climatique. Selon l’International Rescue Committee, 7 des 10 pays les plus vulnérables au climat sont africains, l’Afrique abritant environ 17 % de la population mondiale. En revanche, les 10 % les plus riches de la population mondiale en sont responsables. la moitié des émissions totales de carbone.

  Pékin est témoin des pourparlers économiques sino-éthiopiens
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top