Economie

La Zambie et le Zimbabwe vont mettre en œuvre la stratégie d’industrialisation conjointe

La Zambie et le Zimbabwe vont mettre en œuvre la stratégie d'industrialisation conjointe

La Zambie et le Zimbabwe ont signé un protocole d’accord pour mettre en œuvre un projet d’industrialisation conjoint dirigé par le Secrétariat du COMESA, le projet d’industrialisation conjointe favorisera une croissance économique autonome, équilibrée et inclusive entre les deux pays. Il offrira au secteur privé la possibilité de bénéficier de la zone de libre-échange continentale africaine grâce à une compétitivité accrue.

Le ministre du Commerce, du Commerce et de l’Industrie de la Zambie, Christopher Yaluma, et son homologue zimbabwéen, le Dr Sekayi Nzenza, ont signé le protocole d’accord pratiquement le 18 mars 2021. Le secrétaire général du COMESA, Chileshe Kapwepwe, a assisté à la signature.

Mme Kapwepwe a déclaré que le succès du projet permettra aux deux États membres de réaliser une transformation économique inclusive et durable grâce à l’industrialisation, «Une fois réussi, le projet pilote sera étendu à d’autres États membres de la région», a-t-elle déclaré.

Selon les estimations 2020 de la Banque mondiale, la valeur ajoutée manufacturière moyenne en pourcentage du PIB pour la région du COMESA était de 10% tandis que celle de l’Asie du Sud-Est était de 18%. Cela indique que la région du COMESA et le continent africain dans son ensemble ont besoin d’une transformation économique structurelle par l’industrialisation.

Le ministre Yaluma a déclaré que le projet était arrivé au bon moment car il soutenait pleinement le programme d’industrialisation et de création d’emplois de la Zambie pour le pays. Il permettra aux deux pays de partager des idées et des ressources pour le développement industriel et de renforcer encore les relations de travail entre la Zambie et le Zimbabwe dans le domaine de l’industrialisation.

  Vista Bank choisit Radar Payments pour piloter sa stratégie de paiement numérique en Afrique de l'Ouest

«Malgré le potentiel de croissance de la région, la pauvreté, le chômage, les faibles niveaux d’investissement et la baisse de la demande globale, entre autres, prévalent dans la région du COMESA», a-t-il déclaré en attribuant ce scénario économique à une industrialisation déprimée.

Il a remercié le Secrétariat du COMESA pour avoir facilité les étapes franchies jusqu’à présent vers la mise en œuvre du projet d’industrialisation conjointe.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top