Economie

L’Afrique subsaharienne prête à se redresser dans un contexte de récession, Banque mondiale

L'Afrique subsaharienne prête à se redresser dans un contexte de récession, Banque mondiale

On estime que la croissance économique en Afrique subsaharienne s’est contractée de 2,0% en 2020, plus proche de la limite inférieure des prévisions d’avril 2020, et les perspectives de reprise se renforcent au milieu des mesures visant à contenir les nouvelles vagues de la pandémie et à accélérer la vaccination. déploiements, selon l’analyse économique semestrielle de la Banque mondiale pour la région.

Le dernier Africa’s Pulse, The Future of Work in Africa: Emerging Trends in Digital Technology Adoption, note qu’une propagation plus lente du virus et une baisse de la mortalité liée au COVID-19, une forte croissance agricole et une reprise plus rapide que prévu des prix des matières premières ont aidé de nombreuses économies africaines à surmonter la tempête économique induite par la pandémie du COVID-19.

Le rapport note que la reprise économique dépend de l’approfondissement des réformes par les pays qui créent des emplois, encouragent l’investissement et améliorent la compétitivité. La résurgence de la pandémie à la fin de 2020 et un soutien budgétaire supplémentaire limité constitueront une bataille ardue pour les décideurs politiques alors qu’ils continueront d’œuvrer pour une croissance plus forte et des moyens de subsistance améliorés pour leur population.

«Des réformes ambitieuses qui soutiennent la création d’emplois, renforcent une croissance équitable, protègent les plus vulnérables et contribuent à la durabilité environnementale seront essentielles pour soutenir ces efforts en vue d’une reprise plus forte sur le continent africain».

La croissance dans la région devrait augmenter entre 2,3 et 3,4% en 2021, en fonction des politiques adoptées par les pays et la communauté internationale. Une deuxième vague d’infections au COVID-19 ralentit en partie les projections de croissance pour 2021, avec des infections quotidiennes environ 40% plus élevées que lors de la première vague. Alors que certains pays ont connu une baisse significative des infections au COVID-19 en raison des mesures d’endiguement adoptées par le gouvernement, d’autres pays sont confrontés à une tendance à la hausse des infections.

  Une entreprise turque fait une offre pour fournir une énergie fiable à l'Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top