Politique

Après une campagne d’arrestations massive lancée par le général Chengriha, les militants Algériens veulent contacter Amnesty International pour protéger le peuple algérien

Après une campagne d'arrestations massive lancée par le général Chengriha, les militants Algériens veulent contacter Amnesty International pour protéger le peuple algérien

Au cours des derniers jours, et coïncidant avec le lancement d’une grande campagne de retour avec force aux manifestations, le régime des généraux a lancé la plus grande répression sous le règne du régime corrompu du général Chengriha. En effet, plus de 145 personnes ont été arrêtées, dont au moins 35 adolescents.

En outre, les autorités ont procédé à des enlèvements et à des arrestations généralisés de dizaines de manifestants pacifiques, ainsi qu’à de nouvelles arrestations arbitraires de professeurs d’université, de militants des droits de l’homme, de journalistes et de militants politique.

Cependant, la grande majorité des détenus faisant l’objet d’une enquête dans le cadre d’une seule affaire, qui est la démoralisation de l’armée !!!!

En raison de cette campagne dangereuse, des militants des droits humains ont demandé de faire une correspondance avec Amnesty International pour protéger le peuple algérien des enlèvements par des membres des services de renseignement algériens et des coups de feu des forces de sécurité afin d’éviter un massacre lors des manifestations.

Les militants des droits de l’homme ont ajouté que si tous les détenus, y compris les kidnappés, sont renvoyés en justice, ce sera la plus grande affaire pénale liée à des manifestations pacifiques dans l’histoire de l’Algérie …

En fait, le gouvernement du général Chengriha a orchestré cette campagne pour éliminer la moindre indication d’opposition et faire taire tout critique contre le gouvernement et les généraux.

Par ailleurs, la vague d’arrestations massives sans précédent qui comprenait de nombreuses personnes n’ayant même pas participé aux manifestations envoie un message clair que chaque personne qui imagine qu’elle constitue une menace pour le régime des généraux sera écrasée, et ceci est incarnée dans la réponse effroyable du régime des généraux aux manifestations pacifiques, et ce qui prouve son mépris total pour les droits de l’homme et montre un mépris flagrant pour le droit de manifester pacifiquement et la liberté d’expression.

  Le Soudan peut recourir au Conseil de sécurité concernant le grand barrage de la Renaissance éthiopienne

Par conséquent, les autorités doivent libérer immédiatement et sans condition toute personne détenue uniquement pour avoir exercé de manière pacifique son droit à la liberté de manifester ou à la liberté d’expression de façon pacifique. Et pour indication, le général Chengriha a menacé le peuple algérien, il y a quelques jours, en disant que tout personne qui participerait aux manifestations sera exposé à une perte certaine, c’est-à-dire que quiconque manifestera contre les seigneurs algériens (les généraux) sera arrêté.

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top