Politique

L’Algérie est en voie de la faillite

L'Algérie est en voie de la faillite

Parler du spectre de la faillite à venir en Algérie n’est pas venu de rien ou d’une promotion médiatique de ses ennemis, mais plutôt des faits qui ont commencé à se dérouler avec la poursuite de la guerre agressive par procuration de la Russie que l’Algérie mène contre les pays d’Afrique du Nord-Ouest par le biais de groupes terroristes affiliés aux services secrets algériens…

Il semble que l’implication de l’Algérie dans la création du chaos en Afrique du Nord et de l’Ouest, avec sa surprise par la diminution de la demande de son carburant, a compliqué la situation et conduit le régime des généraux à une crise de déficit financier croissant qu’il tente de combler en consommant des réserves. La question ici est : comment ce pays grand producteur de pétrole peut-il éviter la faillite inévitable si cette détérioration se poursuit et que les réserves s’épuisent ?

Ici, on peut dire qu’avec la baisse continue de la demande d’hydrocarbures algériens provenant du pétrole et du gaz à plus de la moitié depuis l’été dernier, l’Algérie a de plus en plus recours à l’impression d’argent pour financer le déficit croissant de son budget, alors qu’elle continue de retirer plus de milliards de son fonds de réserve, dont l’argent s’est accumulé à partir des excédents des hausses du prix de pétrole

Le Fonds monétaire international estime que l’Algérie sera confrontée dans un avenir proche au plus grand déficit de l’histoire de son budget, qui pourrait atteindre 150 milliards de dollars, des rapports occidentaux vont jusqu’à dire que l’Algérie se dirige vers la faillite si la demande de gaz et de pétrole algériens continue de se détériorer, et les observateurs constatent que cette tendance s’accélère car l’Algérie essaye de se mêler des affaires des pays voisins, il convient de mentionner ici que l’Algérie s’est classée première en Afrique en termes d’achat d’armes, pour lequel elle a dépensé 182 milliards de dollars au cours de la dernière décennie.

  L'Afrique appelle à réduire les tensions…L'Éthiopie accuse Khartoum de violer l'accord frontalier
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top