Politique

Mali Premier ministre: la France a violé l’accord sur l’intervention militaire

Mali Premier ministre: la France a violé l'accord sur l'intervention militaire

Le Premier ministre malien Shogel Maiga a accusé la France d’avoir « violé » l’accord d’intervention militaire, soulignant qu’elle n’avait pas rempli ses obligations envers son pays, cela est venu lors d’une interview à la radio officielle, au cours de laquelle il a critiqué Paris.

« En 2013, le Mali a soumis une demande à la communauté internationale, en particulier à la France, pour aider à contrer la rébellion dans le nord et la propagation du terrorisme », a déclaré Maiga, il a ajouté : « Mais ce qui s’est passé, c’est que l’accord avec la France était un soutien aérien et de renseignement à l’armée malienne qui n’a pas été respecté, et Paris a déployé 4 000 soldats sans consulter Bamako », et Maiga d’ajouter : « Après 8 ans de cette intervention, ses objectifs et les engagements de Paris n’ont pas été atteints », ces objectifs, selon Maiga, « est d’éliminer le terrorisme, mais il s’est propagé dans 80 pour cent de notre pays après avoir été confiné au nord », il a poursuivi : « Le retour de l’unité du Mali n’a pas été réalisé car les groupes rebelles armés au Mali se présentent à ce jour avec des armes lourdes aux forces internationales et françaises ».

Le troisième objectif de l’intervention, selon Maiga, était « la mise en œuvre des règlements du Conseil de sécurité de l’ONU pour rétablir la sécurité, mais ce qui se passait, c’est que des règlements de l’ONU étaient émis à chaque fois autour du Mali à la demande de la France à l’insu des autorités de Bamako », il a souligné que la France « voulait cette année émettre une résolution du Conseil de sécurité pour augmenter le nombre de forces de l’ONU de 14 000 à 16 000, nous avons donc dit que cette affaire est terminée et que c’est à nous de décider », Maiga a souligné qu' »il y a des zones dans le nord du Mali où la France empêche l’armée du pays d’entrer, ce qui nous a créé un Etat dans l’Etat », il a poursuivi: « Il en est venu au point que l’ancien président français Nicolas Sarkozy a promis aux rebelles du nord de leur donner un Etat indépendant ».

  La falaise de Bandigara au Mali, un patrimoine mondial menacé
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top