Politique

Accord entre les autorités éthiopiennes et les rebelles du Tigré pour l’acheminement de l’aide humanitaire

Accord entre les autorités éthiopiennes et les rebelles du Tigré pour l'acheminement de l'aide humanitaire

Les autorités fédérales éthiopiennes et les rebelles ont annoncé leur accord pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire dans la région du Tigré, cette annonce intervient après des pourparlers dans la capitale kenyane qui ont porté sur la mise en œuvre de l’accord de paix signé le 2 novembre à Pretoria, notamment en termes de désarmement des forces rebelles, de retour de l’autorité fédérale au Tigré et d’acheminement de l’aide.

L’accord, signé samedi par le maréchal Berhanu Gola, chef d’état-major des forces armées éthiopiennes, et le général Tadesse Warede, commandant en chef des forces rebelles du Tigré, stipule que « l’aide humanitaire parviendra à tous ceux qui en ont besoin », l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, envoyé spécial de l’Union africaine, a déclaré que sa mise en œuvre aurait « un effet immédiat », le conflit au Tigré a commencé en novembre 2020 lorsque le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a envoyé l’armée fédérale pour évincer les dirigeants régionaux qui avaient contesté son autorité pendant des mois et les avaient accusés d’attaquer des bases militaires fédérales dans la région, les forces rebelles tigréennes ont été vaincues au début du conflit, mais elles ont repris le contrôle de la majeure partie de la région lors d’une contre-offensive de 2021 qui s’est étendue à Amhara et Afar et les a vues s’approcher d’Addis-Abeba.

Puis les rebelles se sont repliés vers le Tigré, coupé du reste du pays et privé d’électricité, de réseaux de télécommunications, de services bancaires et de carburant, plus tôt, le gouvernement éthiopien a déclaré que l’aide internationale était « autorisée et prête » à se déplacer vers le Tigré après que les agences humanitaires ont déclaré qu’elles attendaient toujours d’atteindre la région déchirée par la guerre neuf jours après la déclaration de la trêve, dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu du 2 novembre avec le Front de libération du Tigré, qui contrôle la région, le gouvernement fédéral s’est engagé à travailler avec les agences pour accélérer l’assistance, sans s’engager sur un calendrier.

  Des hommes armés "piégés" qui ont enlevé des élèves d'une école au Nigéria
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top