Politique

Fermeture du bureau du mécanisme chargé des derniers dossiers du Tribunal pénal international pour le Rwanda

Fermeture du bureau du mécanisme chargé des derniers dossiers du Tribunal pénal international pour le Rwanda

Le Mécanisme de gestion des dossiers restants du Tribunal pénal international pour le Rwanda, créé par le Conseil de sécurité des Nations Unies en 2010 pour entreprendre la tâche de mettre un terme aux activités judiciaires non résolues du Tribunal pénal international pour le Rwanda et du Tribunal pénal international pour le Rwanda et ex-Yougoslavie, a révélé la fermeture de son bureau local le 31 août.

Selon le conseiller du mécanisme, Abubakar Tambadou, la décision de fermer le bureau de Kigali a été prise après la suspension sine die du procès de Félicien Kabuga, accusé d’être le principal financier des milices hutu et des groupes politiques auteurs du génocide, pour des raisons de santé. raisons en août dernier. Il a déclaré : « Nous changeons… « Notre approche est due à la réalité de notre situation, à savoir que nous n’avons plus d’enquêtes ou de poursuites en soi dans le mécanisme et ne pouvons donc plus justifier le maintien d’un bureau local en activité.

Le cas de « Félicien Kabuga » a été le dernier cas examiné par le mécanisme. Quant aux trois cas restants : Fulgence Kayishima, arrêté l’année dernière en Afrique du Sud, ainsi que Charles Sikubwabo et Charles Riyandikayo, tous deux fugitifs toujours recherchés par les enquêteurs, ils doivent être remis à la justice rwandaise. « Le Bureau du Procureur du Mécanisme maintiendra un nombre limité d’effectifs au Rwanda pour poursuivre sa coopération avec les autorités rwandaises et fournir une assistance dans la recherche des fugitifs qui seront jugés ici au Rwanda. » Selon le même intervenant, il convient de noter que le Tribunal pénal international pour le Rwanda, créé en 1994 pour poursuivre les responsables du génocide commis au Rwanda, a officiellement fermé ses portes en décembre 2015. Il a déféré ses récentes affaires au mécanisme résiduel des deux tribunaux internationaux susmentionnés. tribunaux pénaux.

  Le candidat présidentiel Atiku Abubakar promet un dialogue avec les séparatistes pour mettre fin à la violence au Nigeria
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top