Politique

Mohamed Issoufou: Il a abandonné la présidence pour obtenir un prix

Mohamed Issoufou: Il a abandonné la présidence pour obtenir un prix

Afin de remporter le Prix de la réussite en leadership politique africain pour l’année 2020, et la valeur financière de 5 millions de dollars qui y est attachée, le président du Niger, Mohamed Issoufou, a dû démissionner, et avec sa décision de démissionner après deux mandats à la présidence, le Niger va donc assister à la première transition démocratique entre élus depuis son indépendance de la France il y a plus de 60 ans.

Mais ce n’était pas la seule raison pour laquelle il a reçu le prix, le comité du prix l’a félicité pour son leadership après avoir hérité de l’une des économies les plus pauvres du monde, pour le prix qui n’a pas été décerné depuis quelques années en raison de l’absence d’un gagnant approprié, les références ISOFU n’ont pas été tenues pour acquises.

S’il voulait rester au pouvoir, l’homme de 68 ans aurait dû imiter d’autres présidents à travers l’Afrique de l’Ouest qui pourraient changer la constitution afin de prolonger leur mandat.

Il a déclaré avant les élections du mois dernier que ses condamnations ne lui permettraient pas de le faire, il a ajouté: «Je respecte la constitution et respecte l’engagement que j’ai pris envers le peuple nigérien, qui m’a donné l’honneur de diriger pendant deux mandats.

Le Niger est le pays le plus pauvre du monde, selon les classifications de développement des Nations Unies dans 189 pays, car il est aux prises avec une sécheresse récurrente, une rébellion et une pauvreté généralisée.

Il est actuellement impliqué dans deux conflits provoqués par la rébellion djihadiste dans les pays voisins, le Burkina Faso, le Mali et le Nigéria, forçant des centaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers.

  Soudan, le prix des produits de base augmente de 60 % alors que les combats s'intensifient

Au Niger, il y a une représentation de tous les groupes djihadistes, qu’il s’agisse de ceux associés à Al-Qaïda, au soi-disant État islamique, et au Nigérian Boko Haram, mais en termes de nombre total d’attaques, le Niger a moins souffert que ses voisins.

La menace des militants islamistes est la seule chose que regrette Issoufou alors qu’il se prépare à passer le pouvoir le mois prochain après 10 ans au pouvoir.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top