Politique

Amnesty International demande l’ouverture d’une enquête sur le meurtre de manifestants au Tchad

Amnesty International demande l'ouverture d'une enquête sur le meurtre de manifestants au Tchad

Amnesty International a appelé à une enquête « indépendante et impartiale » sur la mort de cinq personnes au cours des manifestations qui ont eu lieu après la prise du pouvoir par le conseil militaire au Tchad après la mort du président Idriss Deby Itno, l’organisation internationale des droits de l’homme a déclaré, dans un communiqué, que les manifestations qui ont eu lieu au Tchad, mardi, ont tué au moins cinq personnes. Un certain nombre de personnes ont été blessées et d’autres arrêtées.

«Nous exhortons les autorités à accélérer l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale sur les circonstances de ces décès et à traduire en justice toute personne soupçonnée d’être responsable de l’homicide illégal», a déclaré le directeur adjoint en charge de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Marceau Seviod.

L’organisation a indiqué que ces manifestations sont intervenues en réponse à la prise de pouvoir du conseil militaire de transition il y a deux semaines, à la suite du meurtre du président tchadien Idriss Deby Itno, elle a expliqué: «Les partis d’opposition et les organisations de la société civile ont renouvelé leur appel à davantage de manifestations (aujourd’hui), et c’est pourquoi les autorités doivent veiller à ce que chacun puisse exercer en toute sécurité son droit à la liberté de réunion. Nul ne peut être arrêté uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’expression, et pour cette raison, les détenus doivent être libérés immédiatement et sans condition ».

La coalition d’organisations de la société civile et de partis d’opposition appelée Wakeet Tama (ce qui signifie que le temps presse) a appelé à une manifestation le 27 avril 2021 pour dénoncer ce qu’elle considère comme un «coup d’État institutionnel» et «un héritage» du pouvoir après que le conseil militaire a mené par Mohamed Idriss Deby, fils de feu le président Idriss Deby, a succédé.

  Les pays du Sahel annoncent leur soutien à la phase de transition au Tchad

Le Conseil militaire de transition a déclaré l’interdiction des manifestations et les forces de sécurité ont réprimé les manifestants, tuant quatre personnes dans la capitale, N’Djamena, et une dans la ville de Mundo. Cependant, la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’homme mettre le nombre de morts à neuf.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top