Politique

Le Premier ministre de la Somalie ordonne à l’armée de retourner dans ses casernes après l’annulation de la prolongation du président

Le Premier ministre de la Somalie ordonne à l'armée de retourner dans ses casernes après l'annulation de la prolongation du président

Le Premier ministre somalien Mohamed Hossein Robley a ordonné à l’armée de retourner dans ses casernes et a exhorté les politiciens à éviter d’inciter à la violence, et cela dans un discours qu’il a prononcé aujourd’hui, samedi, et a été cité par « Reuters » après que la Chambre des représentants a annulé la prolongation du mandat du président du pays.

Le parlement somalien a accepté à l’unanimité, samedi, d’annuler la prolongation du mandat présidentiel de deux ans supplémentaires, ce qui a suscité la controverse après son approbation le mois dernier, dans une mesure qui pourrait désamorcer un affrontement armé dans la capitale, Mogadiscio, dans une émission en direct, la télévision somalienne a rapporté le processus de vote, qui est intervenu peu de temps après un discours prononcé par le président Muhammad Abdullah Muhammad au Parlement, dans lequel il a déclaré qu’il avait demandé à son Premier ministre de préparer les élections.

Auparavant, Mohamed Hossein Robli, le Premier ministre somalien, a déclaré son opposition à la décision de prolonger le mandat du président Mohamed Farmago, le gouvernement somalien a appelé à un cessez-le-feu immédiat et à une réunion pour résoudre la crise dans le pays, après des affrontements dans la capitale, Mogadiscio, entre les forces gouvernementales et les forces pro-opposition, protestant contre la décision du président de prolonger son mandat.

La Somalie souffre d’un état de tension politique, résultant de désaccords entre le gouvernement d’une part, et les chefs de région et l’opposition d’autre part, sur certains détails du mécanisme de tenue des élections, ces différences ont conduit au report des élections plus d’une fois, sans fixer de date claire pour elles, malgré la conclusion d’un accord sur les élections en septembre de l’année dernière, qui, selon les Nations Unies, constituait la meilleure option disponible pour surmonter la crise de la tenue les élections.

  Mali : Des milliers manifestent contre Macron
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top