Société

La grande barrière verte de l’Afrique

La grande barrière verte de l'Afrique

La déforestation est un gros problème en Afrique et ailleurs, mais de petites initiatives comme celle-ci dans le nord du Cameroun peuvent faire une énorme différence, depuis 2014 que le camp de Minawao accueille environ 70.000 réfugiés qui ont fui les violences djihadistes au Nigeria voisin.

En 2018, le HCR et la Fédération luthérienne mondiale (LWF) ont lancé un programme destiné à lutter contre la déforestation, selon Lydia Yacoubou, une réfugiée nigériane travaillant à la pépinière, « Minawao est devenu un endroit tout vert. Il y a beaucoup d’avantages à cela. Nous avons de l’ombre du soleil, le sol s’est amélioré et les arbres attirent l’eau », les réfugiés ont appris des techniques qui aident les semis à survivre dans des conditions difficiles, le camp promeut également l’utilisation de sources d’énergie alternatives, dans un petit atelier, des réfugiés formés transforment les déchets ménagers en briquettes écologiques

« Nous n’avons pas seulement concentré nos actions sur le reboisement et la sensibilisation. Nous surmontons également des défis comme la coupe de bois. Nous avons mis en place une stratégie avec le HCR pour promouvoir les sources d’énergie alternatives comme l’utilisation de briquettes écologiques », affirme Abdul Aziz, Coordinateur de projet de la FLM, ce programme fait partie d’un projet plus vaste qui vise à construire une barrière verte de 8 000 kilomètres à l’échelle du continent pour arrêter la désertification en cours du Sahel.

 

  Limiter les investissements dans les combustibles fossiles pourrait aggraver les problèmes énergétiques de l'Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top