Société

Des experts des droits de l’homme dénoncent les attaques contre ceux qui sont considérés comme « esclaves » au Mali

Des experts des droits de l'homme dénoncent les attaques contre ceux qui sont considérés comme « esclaves » au Mali

Des experts des droits humains de l’ONU* ont appelé les autorités maliennes à mettre fin à l’impunité pour ce qu’elles ont qualifié d’attaques barbares contre des centaines de personnes qui sont toujours considérées comme « esclaves » dans le pays, dans un communiqué publié vendredi, les experts ont déclaré qu’une série d’attaques « barbares » avait eu lieu cette année contre des centaines de personnes nées dans un esclavage incroyable au Mali, et ont appelé ce pays d’Afrique de l’Ouest à interdire finalement l’esclavage.

Les experts ont déclaré: « Ces actes abominables indicibles se poursuivent depuis bien trop longtemps et ont été perpétrés par certains citoyens maliens qui prônent ouvertement l’esclavage fondé sur la parenté », des personnes considérées comme « esclaves » ont été attaquées par des citoyens maliens qui se sont opposés à la célébration de la fête de l’indépendance, bien que les esclaves aient reporté leurs célébrations d’une semaine pour éviter les ennuis, les assaillants auraient utilisé des armes à feu, des haches, des machettes et des bâtons et auraient attaché des soi-disant esclaves avec des cordes avant de les battre sévèrement, les attaques ont duré deux jours, entraînant la mort d’un homme et la blessure de 12 « esclaves ». 30 personnes des deux côtés ont été interpellées, et la gendarmerie a ouvert des enquêtes.

Les attaques les plus récentes ont eu lieu fin septembre, dans la région de Kayes, à 500 kilomètres au nord-ouest de la capitale malienne, Bamako. La région a été le théâtre de sept attaques précédentes depuis janvier, au cours desquelles une personne a été tuée, 77 autres blessées et plus de 3 000 personnes réduites en esclavage déplacées.

  L'ONU intensifie ses actions contre les abus sexuels à la suite d'allégations en République centrafricaine

Les experts ont déclaré: « Le monde entier regarde et leur patience est à bout. Nous avons déjà dénoncé cette pratique scandaleuse à plusieurs reprises – et maintenant le gouvernement malien doit prendre des mesures, en commençant par mettre fin à l’impunité pour les attaques contre les personnes réduites en esclavage », selon les experts, le fait que de telles attaques se produisent si fréquemment dans cette région montre que l’esclavage fondé sur l’ascendance est encore socialement accepté par certains politiciens influents, chefs traditionnels, responsables de l’application des lois et autorités judiciaires.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top