Société

Les ânes au Kenya s’avèrent être un moyen d’autonomisation pour les femmes rurales

Les ânes au Kenya s'avèrent être un moyen d'autonomisation pour les femmes rurales

Pour les femmes de la petite ville kenyane de Mwingi, les ânes sont devenus un moyen important d’autonomisation économique, Mwingi est en partie semi-aride avec des réseaux routiers moins développés par rapport aux autres régions du pays. Les ânes jouent donc un grand rôle dans le secteur du transport et celui-ci est mené par les femmes, l’organisation de soutien aux animaux Brooke East Africa et le groupe de développement catholique Caritas Kitui ont été à l’avant-garde pour aider les femmes à maximiser les avantages des ânes tout en veillant à ce que les animaux de trait soient maintenus en bonne santé.

Pricilla Mutheya, bénéficiaire de Caritas, déclare : « J’ai utilisé mon âne pour vendre de l’eau, du bois de chauffage et du sable.

« En une journée, je gagne environ cinq dollars, mais dans une bonne journée, je peux gagner jusqu’à 10 dollars. Le produit me permet de subvenir à tous mes besoins de base et aussi d’éduquer mes enfants, la directrice de Caritas-Kitui, Florence Ndeti, pense que son organisation a aidé les gens à mieux apprécier les ânes, « D’après nos observations, la plupart des ânes n’étaient pas pris en charge de la bonne manière », explique Ndeti, « Les gens les prenaient simplement comme des bêtes de somme, alors nous avons réalisé qu’il y avait un écart et nous avons décidé d’entrer dans ce domaine et d’amener toutes les parties prenantes, c’est-à-dire les propriétaires et les utilisateurs d’ânes, la communauté plus large et aussi les professionnels, à commencer à apprécier la valeur économique de l’âne dans la région et veillons à promouvoir leur bien-être dans leurs opérations quotidiennes.

  Un bilan «horrible» des victimes de Corona en Afrique

Dans le village, Josprinta Mwemdwa dirige un groupe de femmes qui mettent en commun les ressources provenant des ânes pour franchir des étapes économiques tout en favorisant la croissance personnelle des membres, elle dit : « Quand j’obtiens un contrat pour fournir de l’eau, j’appelle les femmes de mon groupe afin que nous puissions obtenir de l’argent pour acheter de la nourriture et prendre soin de nos familles, « Du produit des travaux, nous utilisons nos ânes ; nous avons pu mettre en commun des fonds pour payer les frais de scolarité de nos enfants.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top