Société

L’ouragan Freddy a fait plus de 400 morts dans les pays de Sud de l’Afrique

L'ouragan Freddy a fait plus de 400 morts dans les pays de Sud de l'Afrique

L’ouragan « Freddy » qui a frappé les pays de Sud de l’Afrique a fait plus de 400 morts au Malawi, au Mozambique et à Madagascar depuis qu’il a frappé la terre fin février, puis après avoir de nouveau frappé ces pays au début de cette semaine, le cyclone tropical, qui est le plus long et le plus destructeur de la région ces dernières années, a entraîné de fortes pluies qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, tandis que les opérations de sauvetage et de récupération des corps se poursuivent.

Le président du Malawi a déclaré jeudi que le cyclone Freddie, qui a duré une période exceptionnelle, a fait 326 morts dans son pays, selon un nouveau bilan, portant le nombre total de victimes dans la région sud-africaine à plus de 400 depuis qu’il a touché terre. pour la première fois le 21 février, « Depuis hier (mercredi), le bilan de cette catastrophe est passé de 225 à 326, et le nombre de déplacés a doublé pour atteindre 183.159 » au Malawi, a déclaré Lazarus Chakwera lors d’une visite à Blantyre (sud), l’épicentre de la tempêtes, et l’ouragan qui a frappé la région à deux reprises, suivant une trajectoire circulaire rarement enregistrée par les météorologues dans un phénomène qui dure depuis plus de 35 jours, a fait 73 morts au Mozambique et 17 à Madagascar, puis l’ouragan a frappé pour la deuxième fois en début mars Madagascar, tuant dix personnes. Puis il s’est dirigé vers le Mozambique, où il a fait 63 morts.

Mais au Malawi, qui n’a jusqu’à présent connu qu’une augmentation des niveaux de précipitations et où le cyclone a finalement frappé lundi, le bilan a été le plus élevé. L’épicentre de la catastrophe se trouve dans la région densément peuplée de Blantyre, la capitale économique du pays. L’état de catastrophe et deux semaines de deuil national ont été déclarés. La police et l’armée ont également été déployées, le président Chakwera a réitéré son appel à l’aide jeudi, affirmant que « les besoins sont énormes ». La veille, le président avait appelé à l’aide internationale pour faire face à la dévastation massive, qualifiant la catastrophe de « tragédie nationale ».

  Le séminaire d'Afreximbank sur le financement du commerce vise à renforcer la capacité de financement du commerce de l'Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top