Société

Le Zimbabwe restreint les rassemblements et les ventes de nourriture alors que les cas de choléra augmentent

Le Zimbabwe restreint les rassemblements et les ventes de nourriture alors que les cas de choléra augmentent

Le gouvernement du Zimbabwe a commencé à restreindre les rassemblements publics et les ventes de nourriture, tout en surveillant les enterrements dans toutes les zones touchées par le choléra, après une augmentation des cas de maladie cette semaine.

Les nouveaux cas de choléra dans ce pays d’Afrique australe ont triplé, passant de 437 à 1.259 en une semaine, soit la plus forte hausse depuis le début de l’épidémie de cette maladie d’origine hydrique en février. Cela a déclenché la panique au Zimbabwe, où plus de 4 000 personnes sont mortes du choléra en 2008, le pays a enregistré jusqu’à présent 155 décès liés au choléra sur 8 787 cas, selon le ministère de la Santé. La semaine dernière, les autorités ont déclaré l’état d’urgence dans la capitale, Harare, qui a enregistré le plus grand nombre de nouvelles infections.

Les habitants de la banlieue pauvre de Kuwadzana à Harare, où sept des 13 décès dus au choléra dans la capitale ont été signalés, se sont plaints d’un approvisionnement irrégulier en eau potable, du manque de ramassage des ordures et du déversement des eaux usées dans les rues. De nombreux habitants ont foré des puits peu profonds pour répondre à leurs besoins domestiques en eau. Les autorités municipales de Harare ont distribué des comprimés de traitement de l’eau aux résidents dans le cadre des efforts de lutte contre les maladies diarrhéiques.

  Le choléra ravage l'Afrique, les infections et les décès s'aggravant au cours du premier mois de l'année
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top