Société

Un responsable tchadien appelle le monde arabe à intervenir pour aider les réfugiés soudanais dans son pays

Un responsable tchadien appelle le monde arabe à intervenir pour aider les réfugiés soudanais dans son pays

Le gouverneur de l’État tchadien du Ouaddaï, qui accueille la plupart des réfugiés soudanais fuyant les combats au Soudan, a appelé le monde arabe et les États du Golfe à tendre la main à son pays pour faire face à la crise généralisée laissée par la vague d’immigration. à son pays, Bishr Ali Suleiman a déclaré que son pays est confronté à ce dilemme depuis 20 ans, avec les restes des problèmes du Darfour et de ses guerres successives, puisque nous avons maintenant – dit le responsable tchadien – plus de 52 mille réfugiés soudanais depuis la première crise.

Il a ajouté qu’avec la reprise du conflit, son pays a accueilli jusqu’à présent plus d’un million de Soudanais qui ont fui le Tchad en raison des combats internes entre l’armée soudanaise et la milice de soutien rapide, il a souligné que son pays a fait ce qu’il a pu pour faire face à cette crise d’urgence, la communauté tchadienne ayant pris l’initiative de tendre la main, d’envoyer de l’aide et d’organiser des convois. Le président général Mohamed Idriss Déby a ordonné que tous les moyens disponibles soient mis en œuvre pour venir en aide à ces réfugiés. Il a lui-même passé deux jours avec les réfugiés pour délivrer un important message de solidarité qui a eu un impact positif sur la mobilisation des efforts pour mobiliser la société et les ressources pour leur apporter un soutien, et il a lui-même fourni le soutien nécessaire, les Nations Unies et certaines organisations caritatives jouent également un rôle important dans ce domaine, et leurs efforts ont partiellement allégé le fardeau.

  Les partis politiques soudanais conviennent d'élaborer le premier cadre pour un accord de paix plus global

Cependant, la crise – affirme le responsable tchadien – dépasse les limites des capacités du pays, « car plus d’un million de réfugiés ont afflué dans l’État du Ouaddaï – dont la population ne dépasse pas un million d’habitants – ce qui a eu des répercussions sécuritaires, économiques et sociales majeures ».

Le responsable tchadien continue que le rôle du monde arabe est jusqu’à présent très limité, car il se limite à l’aide limitée de certains pays et aux efforts de certains philanthropes privés.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top