Société

La Grande Muraille Verte d’Afrique ne manquera pas l’objectif 2030, selon le président de l’ONU chargé de la désertification

La Grande Muraille Verte d'Afrique ne manquera pas l'objectif 2030, selon le président de l'ONU chargé de la désertification

La Grande Muraille Verte d’Afrique, dont le but est de restaurer les paysages dégradés et de stimuler les économies à travers le continent, manque de liquidités et il est peu probable qu’elle atteigne son objectif d’achèvement d’ici 2030, a déclaré à Reuters le président du dernier sommet des Nations Unies sur la désertification, lancé en 2007, le projet de réhabilitation de 100 millions d’hectares de terres n’est achevé qu’à 30 %, a déclaré Alain Richard Donwahi, président du sommet de l’ONU de 2022 en Côte d’Ivoire, qui a accès à l’analyse de son avancement.

« Le projet est confronté à des défis considérables, principalement en termes de financement et de mise en œuvre », a déclaré Donwahi, qui préside le sommet des Nations Unies sur la désertification jusqu’au prochain à Riyad, en Arabie Saoudite, en décembre.

En l’absence d’entité de suivi centralisée en charge du projet, la coordination du travail dans les 11 pays africains concernés a été particulièrement difficile, a déclaré Donwahi, parallèlement, certains de ces pays ont été en proie à des crises humanitaires ces dernières années, alimentées par des coups d’État militaires, des guerres ou des insurrections islamistes, on estime que le projet aurait besoin d’au moins 33 milliards de dollars de financement supplémentaire pour atteindre son objectif de 2030, selon un examen des progrès réalisé en 2020 par la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), qui a fourni des rapports occasionnels de mise en œuvre, les donateurs internationaux ont promis quelque 19 milliards de dollars lors d’un sommet en 2021, mais en mars de l’année dernière, seuls 2,5 milliards de dollars avaient été versés, le reste étant dû d’ici fin 2025, selon la dernière mise à jour du financement de la CNULD.

  Un responsable de l'ONU visite l'Afrique de l'Ouest pour identifier les défis liés à la réalisation des objectifs de développement durable

Ces fonds promis sont également répartis entre différents projets pouvant être consacrés au développement international, mais pas nécessairement à la Grande Muraille Verte, a déclaré Donwahi, la difficulté de suivre le financement jusqu’à présent a été une pierre d’achoppement majeure, a-t-il ajouté, saluant le lancement en juin d’un « observatoire » pour suivre le financement et les progrès.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top