Société

Rebondir? L’Afrique fait face aux effets sociaux et économiques de Covid-19

Rebondir? L'Afrique fait face aux effets sociaux et économiques de Covid-19

En 2020, Covid-19 semblait prêt à épargner largement l’Afrique, car il coupait une bande mortelle dans d’autres régions. Plus maintenant. Fin janvier, le ministre des Affaires étrangères du Zimbabwe est décédé des suites du virus, moins de quinze jours après que quatre hauts responsables politiques malawiens y aient succombé dans les 24 heures.

Alors que le nombre de morts augmentait à Lilongwe, la capitale du Malawi, un cimetière a été tellement débordé qu’il a déployé de lourdes machines pour enterrer les morts. La nation des 19 millions d’habitants est le seul pays au monde où les droits de l’homme et la démocratie se sont améliorés en 2020, selon le groupe de réflexion américain Freedom House. Mais la flambée soudaine de décès de coronavirus depuis le début de l’année dresse un tableau plus sombre d’un continent dont les dirigeants ne peuvent même pas se sauver.

Après une réponse précoce impressionnante au coronavirus, la situation se détériore à travers l’Afrique. Le taux de mortalité des cas de coronavirus sur le continent s’élevait à 2,5% fin janvier, supérieur au niveau mondial de 2,2%, a déclaré aux journalistes John Nkengasong, chef des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique).

Au début de la pandémie, le taux de mortalité en Afrique était inférieur à la moyenne mondiale. Vingt et un pays du continent ont un taux de mortalité supérieur à 3%, ce qui soulève le spectre de nouvelles séries de verrouillages tout au long de 2021.

Mais aussi sombre que devienne la tragédie humaine, le bilan économique pourrait s’avérer tout aussi destructeur, les dommages économiques ont été encore plus effrayants. Le FMI affirme que le PIB africain s’est contracté de 3% en 2020. Le libre-échange dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), qui devait initialement être lancé l’année dernière, n’a commencé qu’en janvier. La pandémie a mis en danger «une décennie de progrès économique durement gagné» en Afrique, a déclaré la Banque mondiale en avril 2020, avertissant que pas moins de 43 millions de personnes pourraient être poussées dans l’extrême pauvreté.

  Corruption des hommes d'affaires et des médias en Algérie
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top