Société

Les Ougandais découvrent les joies de «  Tubing the Nile  »

Les Ougandais découvrent les joies de `` Tubing the Nile ''

L’idée de s’asseoir dans un anneau en caoutchouc gonflé et de flotter à contrecœur n’est pas nouvelle, mais à la source du plus long fleuve du monde – le Nil, les gens découvrent simplement les tubes, ici, le sport de loisir a été introduit par le passionné de tourisme nautique Adam Bafirawala qui est également le fondateur des activités de Tubing the Nile.

«J’ai grandi avec cette inspiration d’être guide touristique. J’étudiais quelque chose de très lié aux activités aquatiques, «L’activité Tubing the Nile commence ici. Une fois que les participants arrivent, ils s’inscrivent et paient, puis descendent la rivière à pied», les tubes sont attachés ensemble pour former une équipe de dix et les rangées de kayakistes en tête. Ils reçoivent des précautions de sécurité avant de partir.

Matt Roger – un kayakiste qui participe aux activités de Tubing the Nile.

« La première chose est que vous êtes en sécurité avec une veste et tant que vous êtes avec moi, vous êtes très en sécurité », les personnes intéressées accueillent la tubing comme une alternative aux sports nautiques plus risqués et effrayants.

Francis Kimani, un autre participant aux activités de Tubing the Nile, partage ce qu’il trouve attrayant dans le hobby.

« Pour les gens comme moi qui ne savent pas nager, c’est une très belle façon de naviguer le long du Nil … C’est aussi beaucoup plus sûr de le faire, et ce n’est pas une activité aussi dangereuse », en un week-end, Tubing the Nile peut accueillir jusqu’à cinquante touristes.

Le loisir sportif est un générateur de revenus pour Adam et un coup de pouce pour un pays qui continue de découvrir son potentiel touristique.

  La Suède et les agences des Nations Unies lancent un projet pluriannuel pour renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top