Economie

L’Afrique n’a pas encore atteint l’objectif de 10% du budget national pour l’agriculture

L'Afrique n'a pas encore atteint l'objectif de 10% du budget national pour l'agriculture

En 2003, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine ont reconnu qu’une augmentation des dépenses publiques dans l’agriculture était nécessaire pour éradiquer la faim et la pauvreté à travers le continent, cela les a incités à prendre l’engagement politique – la déclaration de Maputo – d’allouer au moins 10 pour cent de leur budget national à l’alimentation et à l’agriculture, près de 20 ans plus tard, de nombreux pays, dont 13 étudiés dans une nouvelle recherche, n’ont pas encore atteint l’objectif promis à Maputo.

Bien que l’Afrique subsaharienne enregistre actuellement moins d’infections et de décès de Covid-19 que d’autres régions du monde, les dernières projections économiques du Fonds monétaire international indiquent qu’elle pourrait connaître une contraction des économies régionales d’environ 3%, avec un PIB moyen par habitant jusqu’à 5,4 pour cent – retour aux niveaux du début de la décennie, même avant la pandémie de Covid-19, la faim en Afrique subsaharienne augmentait lentement selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. En 2019, on estime que 690 millions de personnes souffraient de sous-alimentation, dont 235 millions en Afrique subsaharienne. Dans la région, l’agriculture reste la principale source d’emploi et un secteur critique en termes de développement économique.

Le continent est confronté à une crise économique sans précédent qui pourrait plonger de 5 à 29 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté, créer 19 millions d’emplois et augmenter le nombre de personnes sous-alimentées dans les pays importateurs de denrées alimentaires de 14,4 à 80,3 millions de personnes supplémentaires.

Un nouveau rapport intitulé Dépenses publiques pour l’alimentation et l’agriculture en Afrique subsaharienne : tendances, défis et priorités, a révélé que peu de pays ont atteint l’objectif de 10 pour cent de Maputo, malgré un engagement renouvelé en 2014 par le biais de la Déclaration de Malabo. Étonnamment, les recherches ont montré qu’en moyenne, 21 pour cent des budgets consacrés à l’alimentation et à l’agriculture dans la région n’étaient pas dépensés, souvent en raison de fonds décaissés trop lentement ou de complications dans la mise en œuvre du projet.

  Comment l'Afrique peut-elle parvenir à la justice sociale en intégrant les besoins de protection et les voix des personnes vulnérables?

 

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top