Economie

La Banque mondiale annonce une initiative visant à électrifier l’Afrique subsaharienne avec des énergies renouvelables

La Banque mondiale annonce une initiative visant à électrifier l'Afrique subsaharienne avec des énergies renouvelables

La Banque mondiale a annoncé une initiative innovante visant à accélérer le rythme de l’électrification en Afrique pour atteindre l’accès universel d’ici 2030. La Banque mondiale, l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), la Société financière internationale (IFC) et d’autres agences de développement investissements dans des systèmes d’énergies renouvelables distribuées (ERD) pour électrifier rapidement et efficacement des zones ciblées, au rythme actuel d’électrification, plus d’un demi-milliard de personnes en Afrique subsaharienne (ASS) seront toujours sans électricité en 2030 à moins que le rythme actuel d’électrification ne soit triplé. Les projections actuelles indiquent que seuls huit pays d’Afrique subsaharienne atteindront l’accès universel à l’électricité d’ici 2030, et certains mettront plus de 100 ans pour s’électrifier complètement. Le manque d’accès à l’énergie entrave considérablement le développement vert, résilient et inclusif de nombreux pays d’ASS.

« Maintenant plus que jamais, nous avons besoin de solutions innovantes qui comblent le fossé de l’accès à l’énergie », a déclaré Riccardo Puliti, vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures, « Rassembler le gouvernement et le secteur privé pour soutenir les énergies renouvelables distribuées peut aider à étendre l’électrification aux plus vulnérables tout en faisant progresser l’énergie propre », le DRE est le mécanisme le plus rapide et le plus rentable pour accélérer l’accès à l’électricité propre sur le continent. Au cours des 10 dernières années, 20 % de toutes les nouvelles connexions électriques en ASS sont passées par des systèmes DRE. Bien que la DRE attire désormais des financements du secteur privé, ce soutien n’est pas à l’échelle nécessaire, la DARES tirera parti de cette dynamique positive pour travailler avec les gouvernements et le secteur privé afin d’accroître les investissements en matière de DRE. Le Groupe de la Banque mondiale est bien placé pour prendre l’initiative de développer le secteur DRE en ASS, en utilisant une approche différente des investissements traditionnels dans les infrastructures pour inciter l’engagement de financement privé.

  L'Egypte lance son plan de rationalisation de l'électricité...Pourquoi le gouvernement a-t-il recours à cette étape maintenant ?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top