Politique

L’opposition sénégalaise appelle à une manifestation de 3 jours pour exiger la libération de Sonko

L'opposition sénégalaise appelle à une manifestation de 3 jours pour exiger la libération de Sonko

Un bloc politique sénégalais opposé a appelé à des manifestations de 3 jours, à partir de demain, lundi, pour exiger la libération du chef de l’opposition Osman Sonko, détenu depuis mercredi dernier.
Et selon ce que plusieurs journaux sénégalais ont rapporté, le « Mouvement pour la défense de la démocratie », qui comprend des partis politiques opposés au président Maki Sall, dont le parti « Bastif » d’Osman Sonko, a appelé « à descendre dans la rue en grand nombre ».
Le groupement d’opposition, qui comprend également des militants de la société civile, exige «la libération immédiate de tous les prisonniers politiques détenus illégalement et arbitrairement» et «le respect du droit de manifester», lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à Dakar, le médiateur républicain au Sénégal, Ali Badara Sisi, a appelé le président sénégalais Maki Sall à « rompre son silence et s’adresser à la jeunesse », ajoutant que « les Sénégalais veulent l’écouter ».
Il a également appelé les Nations Unies et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest « CEDEAO » à « prendre les mesures nécessaires pour calmer la situation et garantir le droit constitutionnel de manifester », les manifestations au Sénégal depuis mercredi dernier ont fait 5 morts, blessé d’autres et causé de grandes pertes matérielles.
Les manifestants demandent la libération d’Osman Sonko, qui a été arrêté pour « participation à des manifestations non autorisées » et a comparu devant les tribunaux pour « tentative de viol et menace de mort », à la suite d’une plainte déposée contre lui par une femme ouvrière de salon de beauté à Dakar.
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest « CEDEAO » a appelé les autorités sénégalaises à « réduire les tensions et garantir le droit à la liberté de manifestation pacifique » et « à prendre les mesures nécessaires pour ce faire », dans un communiqué, la CEDEAO a ajouté qu’elle « suit de près les développements au Sénégal et condamne les violences qui ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, qui ont entraîné des morts et des blessés et la destruction de biens ».

  L'Égypte convoque le chargé d'affaires auprès de l'ambassadeur d'Éthiopie au Caire
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top