Politique

Les contradictions entre les deux composantes du gouvernement de coalition en Afrique du Sud pourraient se heurter à l’instabilité

Les contradictions entre les deux composantes du gouvernement de coalition en Afrique du Sud pourraient se heurter à l'instabilité

L’agence de notation de crédit (Standard & Poor’s) a rapporté hier jeudi qu’un gouvernement de coalition en Afrique du Sud, formé par l’African National Congress et l’Alliance démocratique, pourrait être confronté à un risque d’instabilité en raison des conflits internes connus par le parti historique en le pays. Pour la première fois, en 30 ans, le parti de Nelson Mandela a perdu sa majorité à l’Assemblée nationale en obtenant seulement 40 pour cent des voix exprimées lors des dernières élections générales, après avoir été affaibli par ces élections caractérisées par une intense concurrence. , le Congrès national africain a été contraint de s’allier avec d’autres partis politiques pour former un gouvernement de coalition.
« Il n’y a pas de consensus complet au sein du Congrès national africain pour gouverner avec l’Alliance démocratique », a déclaré Frank Gale, directeur général des notations souveraines de Standard & Poor’s pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, lors d’un webinaire, il a également souligné que le prochain gouvernement fera face à de nombreux défis, notamment liés au budget, afin de continuer à mettre en œuvre les réformes nécessaires pour revitaliser une économie chancelante, historiquement, l’ANC et l’Alliance démocratique ont eu des points de vue différents sur des politiques économiques clés, telles que l’autonomisation économique des Noirs et les dépenses publiques de santé, ce qui a conduit certains membres de l’ANC à s’opposer à un rapprochement entre les deux camps.
La présence d’un gouvernement instable peut constituer un danger pour le pays, qui peine à contrôler ses dettes et à augmenter ses revenus en raison d’une croissance économique lente, d’un chômage élevé et d’exigences croissantes liées au domaine fiscal, dans ses dernières prévisions économiques, Fitch a indiqué que la prochaine formation du gouvernement sud-africain, qui devrait émerger des négociations politiques en cours, pourrait avoir des répercussions majeures sur le dossier de crédit du pays.

  Le Double discours : Accusations de normalisation et les liens complexes de l'Algérie
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top